René Blin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
René Blin
Biographie
Naissance
Décès
(à 67 ans)
Somsois
Nom de naissance
René Émile Blin
Nationalité
Activité
Autres informations
Mouvement
Instrument
Orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

René Blin, né à Somsois (Marne) le et mort dans la même ville le [1], est un compositeur et organiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Blin abandonna ses études de droit pour entrer à la Schola Cantorum, où il devient l'élève de Joseph Jemain, Guilmant et Vincent d'Indy.

Il fut nommé en 1904, maître de chapelle de Saint-André de Montreuil-sous-Bois, et en , organiste et maître de chapelle de Sainte Élisabeth, fonctions qu'il occupera jusqu'en 1939. En 1941, il est nommé titulaire de l'orgue de chœur de Notre-Dame de Paris et il le restera jusqu'en 1950. À la fin de sa carrière, il reçoit les insignes de chevalier dans l'ordre de Saint-Grégoire-le-Grand.

Il retourna à Somsois, son lieu de naissance, pour y prendre sa retraite, y mourut en 1951 et y est inhumé.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Comme compositeur il a écrit une messe à 4 voix avec orchestre, des modulations pour les Vêpres des Morts, des répons pour les saluts, des mélodies, des morceaux pour piano et violon, 2 Toccatas, une marche funèbre et fugue pour grand orgue.

  • Rosace en violet, dans la pénombre du soir pour orgue
  • Choral varié et Offertoire (1912), dans le vol. 1 de l'anthologie des Maîtres contemporains de l'orgue par J. Joubert
  • Symphonie en si bémol pour grand orgue (1917-1918)
  • Messe Brève en l'honneur de Notre-Dame de Paris à quatre voix mixtes et orgue.
  • Mazurka Mignonne pour piano

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]