Remi-Fursy Descarsin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Remi-Fursy Descarsin
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
NantesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Française
Activité
Portraitiste , Miniaturiste
Mécène
Œuvres principales
Un garde National et sa femme ,Portrait du Comte de Provence , Portrait de l'officier de marine Pierre Duval ,

Remi-Fursy Descarsin est un peintre français né à Chauny le 4 juillet 1747, décapité à Nantes le 14 novembre 1793 à l'âge de 46 ans. Pierre-Yves Badel a recensé de cet artiste 24 œuvres dans l'annexe 2 de son article : Essai de catalogue de l'œuvre de Descarsin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Remy-Furcy Descarsin est né à Chauny, paroisse Saint-Martin (Aisne) le 4 juillet 1747, d'Armand Descarsin, Procureur du roi du baillage de Chauny et notaire royal et de Barbe Desains son épouse[1]. On sait peu de choses de lui si ce n'est qu'il est un portraitiste actif à Paris dans le dernier tiers du XVIIIe siècle, il a tenté vainement d’entrer à l’Académie en 1789, à laquelle il proposa son autoportrait qui fut refusé. Bien peu d’éléments permettent d’avoir une idée exacte de sa carrière, sinon qu’il évoluait dans un milieu en contact avec l’aristocratie, où la musique tenait une grande place, puisque ses deux sœurs jouaient d’un instrument.

En 1773, il réalise le portrait du Comte de Provence en costume de grand maitre des Ordres réunis de Saint Lazare et de Notre Dame du Mont Carmel, portant les colliers des Ordres réunis, de l'Ordre de la Toison d'Or et de l'Ordre du Saint Esprit d'après un tableau de François Hubert Drouais.

Un bel exemple de l’option réaliste est fourni par le couple de centenaires peint par Remi Furcy Descarsin à Nantes en 1791. Descarsin un portraitiste protégé par le frère du roi, le comte de Provence, qui, en 1789 avait échoué à se faire admettre par l’Académie Royale de peinture et de sculpture, se trouva à Nantes en 1791 et sur sa propre initiative réalisa et exposa le portrait de deux célébrités locales. Son approche réaliste n’est pas sans liens avec des peintures plus anciennes de serviteurs et de paysans.D’après l’inscription du tableau, Descarsin se qualifie lui-même de « peintre de Monsieur frère du roi », c’est-à-dire le comte de Provence.

Remi Furcy Descarsin, accusé d’être l’instigateur des rebelles sera finalement décapité le 14 novembre 1793 l’âge de 46 ans au lieu-dit du Bouffay a Nantes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Louis-Jules Mancini-Mazarini par Rémi Furcy Descarsin

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Yves Badel, "Du nouveau sur le peintre de portraits, Remi-Fursy Descarsin (Chauny,1747 - Nantes 1793), un talent décapité", « Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art français », année 2011, 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de l'Aisne, Chauny, Saint-Martin, 5Mi0201 - 1746 1757, page 36 sur 307 http://archives.aisne.fr/ark:/63271/vtaacce2a508c67b2d8/daogrp/0/layout:table/idsearch:RECH_1ffbe6e6d4ae575e113719aef762f267#id:1915967480