Remate (passe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Remate.

Dans le monde de la tauromachie, un remate est une passe de muleta ou de cape, terminant une série. Le mot remate signifie en espagnol « terminaison », « achèvement », « couronnement ». Elle apparaît sous de nombreuses formes et constitue un adorno (« décoration », « fioriture »)[1].

Principaux remates[modifier | modifier le code]

Rebolera à Séville en 2010

Les remates de cape :

Les remates de muleta :

Appréciation par le public[modifier | modifier le code]

Ces passes spectaculaires sont très goûtées du public, mais elles perdent de leur valeur lorsqu'elle servent à masquer un manque de dominio du matador. Trop utilisées, elles deviennent des passes dites « de recours » (recorte). Les spectateurs non avertis sont facilement éblouis par ces adornos, qui pour esthétiques qu'ils soient, ne remplacent pas un véritable dominio[2]. Ils ont, par le passé donné, lieu à des outrances de la part de Cúchares, El Gordito ou Guerrita que la corrida contemporaine a limitées[3].

Des figuras (« matadors vedettes ») ont réussi à allier ces passes avec un toreo très pur, notamment Joselito, Sébastien Castella, Manzanares, José Tomás et Uceda Leal[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lafront 1950, p. 227
  2. Casanova et Dupuy 1981, p. 148
  3. Bérard 2003, p. 245-246
  4. Bérard 2003, p. 795

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Lafront, Encyclopédie de la corrida, Paris, Prisma,
  • Robert Bérard (dir.), Histoire et dictionnaire de la Tauromachie, Paris, Bouquins Laffont, (ISBN 2221092465)
  • Paul Casanova et Pierre Dupuy, Dictionnaire tauromachique, Marseille, Jeanne Laffitte, (ISBN 2862760439)
  • Claude Popelin et Yves Harté, La Tauromachie, Paris, Seuil, 1970 et 1994 (ISBN 2020214334) (préface Jean Lacouture et François Zumbiehl)

Voir aussi[modifier | modifier le code]