Bandera (passe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dans le monde de la tauromachie, la bandera est une passe de muleta qui porte aussi le nom de « passe du drapeau ». C'est une passe de recours, spectaculaire mais sans grande valeur, que le torero utilise en dernier pour s'attirer les faveurs d'un public peu exigeant lorsqu'il affronte une animal manso[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le matador l'exécute lorsque la charge du taureau n'est pas franche ou qu'il ne charge pas. L'animal restant immobile, c'est le matador qui se déplace.

Cette passe présente un danger si le torero l'utilise trop souvent, car elle oblige le taureau à relever la tête, ce qui rend l'estocade très aléatoire[1].

Il ne faut pas confondre cette expression « bandera » avec celle qui désigne un « toro de bandera », c'est-à-dire un animal d'une exceptionnelle bravoure qui est honoré d'un tour de piste après sa mort[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Bérard (dir.), Histoire et dictionnaire de la Tauromachie, Paris, Bouquins Laffont, (ISBN 2221092465)
  • Paul Casanova et Pierre Dupuy, Dictionnaire tauromachique, Marseille, Jeanne Laffitte, (ISBN 2862760439)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Casanova Dupuy 1981, p. 25
  2. Bérard 2003, p. 301