Redzikowo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Redzikowo
Redzikowo - Park wodny.JPG
Nom officiel
(pl) RedzikowoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom local
(pl) RedzikowoVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Voïvodie
Powiat
Commune rurale polonaise
Superficie
16,57 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
10 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
1 519 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
91,7 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Identifiants
Code postal
76-200Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Redzikowo (en allemand Reitz, en cachoube Redzëkòwò) est un village de Pologne qui se situe dans la commune du Słupsk.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1288, le village est mentionné dans un document dans lequel le duc Mestwin II de Pomérélie concède au couvent de prémontrés de Stolp la propriété du territoire du village. Le domaine de Reitz fut ensuite successivement sous la possession des familles Woyten au XVIème siècle, puis des Somnitz et des Krockow[1], puis appartint au XVIIIème siècle au colonel prussien Friedrich Asmus von Bandemer, puis enfin au XIXème siècle à la famille Arnold.

En 1935 fut aménagé le champ d'aviation Stolp-Reitz, qui servit d'école d'aviation militaire.

Après la Seconde Guerre mondiale, l'expulsion de la population allemande suite aux décrets Bierut ne s'est effectuée qu'en 1950. Ceci est dû au fait que le village et son aérodrome sont restés sous le contrôle de l'URSS jusqu'à cette date. L'aérodrome fut ensuite cédé à l'armée de l'air polonaise. Reitz fut repabtisé Redzikowo. Le village est aujourd'hui un district de la gmina Słupsk dans le powiat Słupski.

Base militaire[modifier | modifier le code]

Cette commune devait abrité en 2018 une des bases du système de défense antimissile de l'OTAN, la Naval Support Facility Redzikowo, et sera la deuxième, après Deveselu en Roumanie, équipé de RIM-161 Standard Missile 3[2],[3]. Les travaux ayant du retard, la mise en service est prévu en 2022[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ludwig Wilhelm Brüggemann: Ausführliche Beschreibung des gegenwärtigen Zustandes des Königl. Preußischen Herzogtums Vor- und Hinterpommern. Stettin 1784, S. 996, Nr. 109. (en allemand)
  2. Corina Critea, « Deveselu, un point sur la carte sécuritaire », sur Radio Roumanie Internationale, (consulté le 16 février 2016).
  3. (en) « SM-3 BMD, in from the Sea: EPAA & Aegis Ashore », sur http://www.defenseindustrydaily.com/, (consulté le 16 février 2016).
  4. (en) Megan Eckstein, < « MDA, Army Withholding Pay as Aegis Ashore Poland Construction Still Drags », sur United States Naval Institute, (consulté le 29 mars 2020).