Rectite radique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Radiation proctitis

Spécialité Gastro-entérologieVoir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 K62.7
CIM-9 558.1

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La rectite radique survient après un traitement de la région pelvienne par radiation. Une rectite radique chronique se montre dans 10 à 20 % des patients après le traitement. Elle peut causer des saignements répétés invalidants et responsables d’une anémie chez l'individu[1].

Il est important de quantifier la dose nécessaire de radiation nécessaire au préalable, pour ne pas administrer plus que nécessaire, afin d'éviter une rectite sérieuse. Selon la Revue médicale suisse en 2005 : « Sur le plan thérapeutique il faut tenter au préalable de régulariser le transit et de compenser les éventuelles pertes martiales par une supplémentation en fer. On peut recommander l'administration locale de lavements de sucralfate qui apparaissent comme le traitement topique le plus efficace ». Au cas de rectite hémorragique diffuse, l'application par endoscopie de la formaline et de l'électrocoagulation par vaporisation à l'argon semblent les traitements les plus efficaces selon ce même texte[2].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Simon, M, « Traitement de la rectite radique par plasma argon », Côlon & Rectum, vol. 5,‎ , p. 186-189. (DOI 0.1007/s11725-011-0311-8, lire en ligne)
  2. Zouhair A et Wiesel PH, « Traitement non chirurgical des rectites postactiniques ou radiques chroniques », Rev Med Suisse, no 3,‎ (lire en ligne)