Recalescence du fer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le fer solide subit une transition de phase, appelée recalescence, lorsqu'il est chauffé au-dessus de 906°C. Sa structure cristalline change, passant de la structure γ (cubique à faces centrées de compacité 74 %) à la structure α (cubique centré de compacité 68 %), ce qui entraîne une variation de sa masse volumique.

Mise en évidence[modifier | modifier le code]

La recalescence du fer peut être observée[1] en branchant une alimentation électrique continue délivrant 10 à 20 ampères sur une corde à piano tendue. L'échauffement produit permet de dépasser la température de changement de structure. On observe que la corde de piano s'allonge légèrement à cause de la dilatation du métal. Lorsque l'alimentation est coupée, la corde se refroidit et se retend. Pendant un court instant, on la voit se détendre à nouveau, ce qui correspond au changement de structure cristalline.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Romain Barbe, Jean-François Le Maréchal et al., La chimie expérimentale. 2, Chimie organique et minérale. CAPES et agrégation de sciences physiques, Paris, Dunod, coll. « Sciences sup », , 294 p. (ISBN 978-2-100-51377-2, OCLC 493883554, notice BnF no FRBNF41139210), p. 242