Ray Faraday Nelson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ray Faraday Nelson
Nom de naissance Radell Faraday Nelson
Alias
Radell Faraday Nelson
R. Faraday Nelson
Ray Nelson
R. F. Nelson
Jeffrey Lord
Naissance (90 ans)
Schenectady, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

  • Les Machines à illusions

Ray Faraday Nelson, né le à Schenectady dans l'État de New York, est un auteur de science-fiction et dessinateur américain.

Il est notamment célèbre pour sa nouvelle publiée en 1963 Les Fascinateurs (titre original : Eight O'Clock in the Morning), qui a été adaptée au cinéma par John Carpenter sous le titre Invasion Los Angeles (titre original : They Live).

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Ray Faraday Nelson a coécrit avec Philip K. Dick le roman Les Machines à illusions (The Ganymede Takeover). Toujours avec Philip K. Dick[réf. nécessaire], il a été l'un des auteurs créateurs de la série de romans Blade, Voyageur de l'Infini dont il signe le trentième roman : Le Maléfice de Ngaa (Dimension of Horror).

En plus de sa nouvelle Les Fascinateurs, Ray Faraday Nelson est aussi l'auteur des nouvelles Turn Off the Sky et Nightfall on the Dead Sea ainsi qu'une nouvelle sur les derniers jours de Philip K. Dick[1].

Inventeur[modifier | modifier le code]

Casquette à hélice

Ray Faraday Nelson a inventé un symbole de la culture geek : la célèbre casquette à hélice[2] alors qu'il était encore au lycée. De nos jours, ce type de casquette est toujours fortement présente dans la culture populaire afin de représenter l’enfance, la naïveté ou parfois la Bêtise d’un personnage.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Série Beggars[modifier | modifier le code]

  1. (en) Then Beggars Could Ride, 1976
  2. (en) The Revolt of the Unemployables, 1978

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Last Days of Philip K. Dick
  2. (en) Le « propeller Beanie (en) ».

Liens externes[modifier | modifier le code]