Ration alimentaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La première pyramide alimentaire proposée en 1992 aux États-Unis schématise la ration alimentaire quotidienne.

La ration alimentaire est la quantité et la nature d'aliments qu'une personne doit consommer en un jour afin de subvenir aux besoins de son corps. Elle correspond à l'ensemble des repas et des collations d'une journée est appelé. La répartition des apports énergétiques et des nutriments fait référence à la fragmentation de cette ration en différentes prises alimentaires.

Ces recommandation doivent être utilisées avec précaution du fait d'une grande variabilité des données. De plus, l'équilibre alimentaire peut s'établitr sur la semaine plutôt que sur une journée[1].

Unité de mesure[modifier | modifier le code]

Pour mesurer la valeur énergétique d'un aliment, on utilise généralement la grande calorie (Cal), la calorie (cal) ou le joule (J). 1 kcal équivaut à 4,1866 kJ.

1 Cal = 1 kcal = 1 000 cal.

En fonction de l'âge[modifier | modifier le code]

La ration alimentaire varie en fonction de l'âge, de l'activité physique, de la taille…

Elle est :

  • pour un enfant : environ 1 600 kcal
  • pour un adolescent/une adolescente : de 1 900 kcal à 2 400 kcal
  • pour un homme (avec un poids moyen de 70 kg et une activité physique modérée) : de 2 800 kcal
  • pour une femme (avec un poids moyen de 55 kg et une activité physique modérée) : de 2 200 kcal
  • pour une femme enceinte : de 2 200 kcal +150 au premier trimestre et +250 au deuxième et troisième trimestre.
  • pour une personne avec une activité physique intense : de 300 à 700 kcal de plus que la ration normale.
  • pour une personne âgée : 1 800 kcal pour les femmes et 2 000 kcal pour les hommes

Selon J.-P. Charvet, la ration alimentaire moyenne nécessaire est de 2 500 kcal/personne/jour. La moyenne de la ration alimentaire mondiale est en 2002 de 2 800 kcal[2], mais ces chiffres cachent de grandes disparités. Les pays d'Europe et d'Amérique du Nord peuvent avoir une moyenne à plus de 3 200 kcal/jour/personne, contre moins de 2 200 kcal en Afrique subsaharienne[3] (et même à moins de 1 900 kcal au Burundi, en Éthiopie, Somalie…).

Répartition des apports énergétiques au cours des repas de la journée.[modifier | modifier le code]

Les apports énergétiques sont répartis différemment durant la journée, car le public n'est pas le même[4] :

  • Homme et femme,
    • Petit déjeuner: 25 %,
    • Déjeuner: 40%,
    • Diner: 35% ;
  • Enfant, adolescent, femme enceinte, femme allaitante, personne âgée,
    • Petit déjeuner: 25%,
    • Déjeuner: 35%,
    • Gouter: 10%,
    • Diner: 30%

Répartition des différents nutriments[modifier | modifier le code]

Portions journalières sur la roue des aliments (en) selon la règle du « 421 GPL ».

Pour cette répartition, Albert-François Creff (nutritionniste français reconnu par la publication de plusieurs ouvrages dans les années 60[5]) a établi dans les années 1980 la règle du « 421 GPL », formule approximative mais qui a le mérite d'être simple et 421 GPL, permettant une bonne diversification de l'alimentation à travers[6].

En faisant correspondre l'ordre des lettres des , on lit « 4G », « 2P » et « 1L ». Cela correspond aux nombres de parts qu'il est conseillé de consommer : 4 portions de glucide pour 2 portions de protéine pour 1 portion de lipide[7]. Il faut entendre "portions" comme des masses égales - cela découle directement du rapport des quantités d'énergie produite par l'assimilation des différents types de nutriments, à quantité de matière (masse) égale. Plus précisément, la journée se décompose, pour la part glucidique, d'1 portion de crudité (fruits, légumes crus), 1 portion de légumes cuits, 1 portion d'amylacés (céréales, pain, pâtes, riz…), en évitant les portions de produits au sucre raffiné (pâtisseries, chocolat, confiture…). Pour la part protéique, d'une portion de produit lactés (yaourt, fromage), 1 portion de produits non lactés (viande, poisson, œufs…). Et enfin pour la part lipidique éviter les portions de graisses d'origine animale (beurre, crème..), et privilégier les portions de graisses d'origine végétale (huile).

Ainsi la ration alimentaire moyenne quotidienne conseillée doit être constituée (par rapport à l'apport énergétique et en fonction des calories apportées par les différents nutriments) d'environ 45-40 % de glucides, 25-30 % de protéines (soit 1.2 à 1.5 g/kg/j) et 30 % de lipides.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Florence Pujol, Les 100 mots de la diététique et de la nutrition, Presses Universitaires de France, , p. 74.
  2. Jean-Paul Charvet, L'alimentation dans le monde, Paris, Petite Encyclopédie Larousse, 2007, p. 10
  3. Jean-Paul Charvet, L'alimentation dans le monde, Paris, Petite Encyclopédie Larousse, 2007, p. 12-13
  4. Christelle Brémaud, Jérôme Thibault, Édith Ulrich, Environnement, alimentation, santé, Educagri Editions, , p. 144.
  5. Sport et alimentation : physiologie nutritionnelle et diététique des activités sportives, La Table ronde, , 391 p.
  6. Albert-François Creff, Manuel de diététique en pratique médicale courante, Masson, , p. 11.
  7. http://www.futura-sciences.com/fr/question-reponse/t/nutrition/d/alimentation-equilibree-la-regle-du-421-gpl_1830/

Voir aussi[modifier | modifier le code]