Ranunculus glacialis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ranunculus glacialis, la renoncule des glaciers ou caraline, est une espèce de plantes herbacées de la famille des Renonculacées, poussant sous des climats montagnard et subarctique.

Répartition[modifier | modifier le code]

La renoncule des glaciers se rencontre dans les étages subalpin, alpin et nival des montagnes d'Europe (Alpes, Pyrénées, Carpates et Sierra Nevada), dans la péninsule Scandinave, aux îles Féroé, à Jan Mayen, en Islande, au Svalbard et au Groenland oriental. C'est une des plantes à fleurs européennes poussant à la plus haute altitude puisqu'elle se rencontre jusqu'à plus de 4 000 mètres (en Suisse)[1]. Au Groenland, on peut la trouver jusqu'à la latitude de 77,4° ; plus au nord, ne subsistent que des plantes inférieures (mousses, lichens, algues). Dans ces conditions extrêmes, elle côtoie les glaciers, d'où son nom.

Sous-espèce[modifier | modifier le code]

Une sous-espèce de la renoncule des glaciers, Ranunculus glacialis subsp. chamissonis pousse de part et d'autre du détroit de Béring.

Usage médicinal[modifier | modifier le code]

selon une étude ethnobotanique publiée par Françoise et Grégoire Nicollier en 1984 sur les plantes dans la vie quotidienne à Bagnes, cette plante (dénommée karlïnna dans le patois de cette région était autrefois en France considérée comme bonne pour la circulation du sang (qu'elle était supposée liquéfier)[2].

Renoncule des glaciers en Suède.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Libero Persici et Béatrice Charpentier, Fleurs du Mercantour, Nice, éd. Dromadaire, Parc National du Mercantour, , 154 p. (ISBN 2-909518-02-7).
  2. Françoise Nicollier et Grégoire Nicollier, « Les plantes dans la vie quotidienne à Bagnes : noms patois et utilisations domestiques », Bulletin de la Murithienne, no 102,‎ , p. 129-158 (ISSN 0374-6402, OCLC 716291575, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]