Quiescence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans le domaine de la biologie, la quiescence est une phase de repos, par exemple

  • le temps durant lequel la cellule arrête de se diviser et sort du cycle cellulaire.
  • la quiescence ou écodormance désigne aussi un type de dormance dépendant exclusivement des conditions du milieu de vie de l'organisme ou de la cellule considérée.
  • chez les espèces dont la fécondation ne peut être effectuée qu'une fois dans l'année, le système reproducteur est dit en quiescence le reste de l'année ; chez le cerf par exemple[1].

Conditions et facteurs de quiescence[modifier | modifier le code]

Dans certaines conditions, le métabolisme est très fortement ralenti ainsi que le développement qui peut même s'interrompre. C'est une réponse directe au froid, ou à une dégradation de l'environnement, contrairement à la diapause chez les insectes qui est, elle, génétiquement programmée et commence alors que les conditions sont encore favorables. Les conditions environnementales qui interviennent sont souvent de type climatiques (température trop basse, trop chaude ; hygrométrie...) ou photopériodiques (durée d'ensoleillement), mais il peut s'agir d'une réaction à la toxicité du milieu, ou à la rareté d'un nutriment ou d'un oligoélément.
Elle est également différente de la dormance vraie dans le cas des graines où il faut des phénomènes précis et ordonnés pour qu'il y ait levée de la dormance.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. J. Strzeżek, A. Krzywinski et K. Świdowicz, Seasonal changes in the chemical composition of red deer (Cervus elaphus) semen ; Animal Reproduction Science Volume 9, Issue 3, October 1985, Pages 195-204 doi:10.1016/0378-4320(85)90002-8 (Résumé)