Puissance optique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La puissance optique , noté , est le rapport de l'angle sous lequel l’œil voit l'image en sortie du système sur la taille de l'objet[1]. Son unité SI est l'inverse du mètre (m−1).

Elle est utilisée pour caractériser les instruments d'optique destinés à observer un objet rapproché tels que les microscopes ou les loupes. Dans le cas d'un système centré et dans le cadre de l'approximation de Gauss, la puissance peut s'exprimer à partir de la distance focale image et de la position de l’œil ː

.

La puissance intrinsèque est utilisée afin de comparer les différents appareils sans se soucier de la position de l’œil ou de l'instrument par rapport à l'objet[1] ː

.

La puissance optique est égale à la puissance intrinsèque ː

  • si l'image est rejetée à l'infini (), ce qui correspond à l'utilisation optimale de la majorité des instruments d'observation ;
  • si l'oeil est au foyer image ().

Dans l'usage et selon de nombreux auteur[2], seule la valeur absolue de la puissance intrinsèque est exprimée. Elle se confond alors avec la vergence. On l'exprime alors en dioptrie.

Références et notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Parisot, Patricia Segonds et Sylvie Le Boiteux, Cours de physique : optique, Paris, Dunod, , 2e éd. (ISBN 2-10-006846-6, lire en ligne)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean Paul Parisot et Patricia Segond 2003, p. 286
  2. Eugène Hecht, Optique, Paris, Pearson Education France, , 4e éd. (ISBN 2-7440-7063-7), p. 215

Articles connexes[modifier | modifier le code]