Pseudomonas fluorescens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pseudomonas fluorescens
Description de cette image, également commentée ci-après
Pseudomonas fluorescens sous lumière UV, sur gélose S1.
Classification
Règne Bacteria
Embranchement Bacteria
Classe Schizomycetes
Ordre Pseudomonadales
Sous-ordre Pseudomonadineae
Famille Pseudomonadaceae
Genre Pseudomonas

Espèce

Pseudomonas fluorescens
Migula, 1895[1]
L'exemple du piétin-échaudage illustre la suppressivité des sols, attribuée à la présence de bactéries du sol du sous-groupe Pseudomonas fluorescens, rhizobactéries favorisant la croissance des plantes et qui produisent un antibiotique fongique (le 2,4-diacétylphloroglucinol (en) DAGP) permettant de réguler le piétin-échaudage du blé causé par le champignon Gaeumannomyces graminis[2].

Pseudomonas fluorescens est un des sous-groupes bactériens appartenant au groupe des Pseudomonas fluorescens[3].

Les souches appartenant à ce sous-groupe sont à Gram négatif (KOH positif), oxydase positive, en forme de bâtonnet. Elle est mobile grâce à ses multiples flagelles. De plus, elle tient la deuxième partie de son nom (fluorescens) du fait qu'elle est fluorescente. Cette fluorescence est due à la production d'un pigment appelé pyoverdine[4]. Sa température de croissance optimale se situe entre 25 et 30 degrés Celsius.

Interactions avec les végétaux[modifier | modifier le code]

De nombreuses bactéries appartenant à ce sous-groupe bactérien sont retrouvées au niveau de la zone de sol sous l'influence des racines de plantes (rhizosphère). Certaines souches appartenant à ce sous-groupe montrent même des effets bénéfiques pour la plante (suppressivité des sols)[5] et sont alors qualifiées de PGPR (Plant Growth-Promoting Rhizobacteria).

Contamination de produits alimentaires[modifier | modifier le code]

La contamination de fromages par P. fluorescens est possible, la bactérie étant très présente dans l’environnement des vaches laitières (sol et plantes). Elle a pour conséquence de graves défauts sur les fromages : taches, défauts de goûts, défauts d’aspect des croûtes[6].

Ainsi, en , des consommateurs ont vu leur mozzarella (produite en Allemagne) virer au bleu à l'ouverture de leur sachet. Cette couleur a été attribuée à une contamination par P. fluorescens[7].

Liste de souches appartenant à ce sous-groupe bactérien[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (16 sept. 2011)[8] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bánki, O., Roskov, Y., Vandepitte, L., DeWalt, R. E., Remsen, D., Schalk, P., Orrell, T., Keping, M., Miller, J., Aalbu, R., Adlard, R., Adriaenssens, E., Aedo, C., Aescht, E., Akkari, N., Alonso-Zarazaga, M. A., Alvarez, B., Alvarez, F., Anderson, G., et al. (2021). Catalogue of Life Checklist (Version 2021-10-18). Catalogue of Life. https://doi.org/10.48580/d4t2, consulté le 28 juillet 2014
  2. (en) Roeland L Berendsen, Corné M J Pieterse, Peter A H M Bakker, « The rhizosphere microbiome and plant health », Trends Plant Sci, vol. 17, no 8,‎ , p. 478-486 (DOI 10.1016/j.tplants.2012.04.001).
  3. (en) Magdalena Mulet, Jorge Lalucat et Elena García-Valdés, « DNA sequence-based analysis of the Pseudomonas species », Environmental Microbiology, vol. 12,‎ , p. 1513-1530 (ISSN 1462-2920, DOI 10.1111/j.1462-2920.2010.02181.x, lire en ligne, consulté le )
  4. (en) Adela M. Luján, Pedro Gómez et Angus Buckling, « Siderophore cooperation of the bacterium Pseudomonas fluorescens in soil », Biology Letters, vol. 11,‎ , p. 20140934 (ISSN 1744-9561 et 1744-957X, PMID 25694506, PMCID 4360104, DOI 10.1098/rsbl.2014.0934, lire en ligne, consulté le )
  5. Joyce E. Loper, Karl A. Hassan, Dmitri V. Mavrodi et Edward W. , II Davis, « Comparative Genomics of Plant-Associated Pseudomonas spp.: Insights into Diversity and Inheritance of Traits Involved in Multitrophic Interactions », PLoS Genet, vol. 8,‎ , e1002784 (PMID 22792073, PMCID 3390384, DOI 10.1371/journal.pgen.1002784, lire en ligne, consulté le )
  6. Accidents de fromagerie — Pseudomona fluorescens.
  7. « Le Monde.fr, En Italie, la chasse aux "mozzarellas bleues". »
  8. NCBI, consulté le 16 sept. 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :