Pseudomonas fluorescens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la bactériologie
Cet article est une ébauche concernant la bactériologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pseudomonas fluorescens
Description de cette image, également commentée ci-après

Pseudomonas fluorescens sous lumière UV, sur gélose S1.

Classification
Règne Bacteria
Embranchement Bacteria
Classe Schizomycetes
Ordre Pseudomonadales
Sous-ordre Pseudomonadineae
Famille Pseudomonadaceae
Genre Pseudomonas

Nom binominal

Pseudomonas fluorescens
Migula, 1895[1]

Pseudomonas fluorescens est un des sous-groupes bactériens appartenant au groupe des Pseudomonas fluorescens [2].

Les souches appartenant à ce sous-groupe sont à Gram négatif (KOH positif), oxydase positive, en forme de bâtonnet. Elle est mobile grâce à ses multiples flagelles. De plus, elle tient la deuxième partie de son nom (fluorescens) du fait qu'elle est fluorescente. Cette fluorescence est due à la production d'un pigment appelé pyoverdine[3]. Sa température de croissance optimale se situe entre 25 et 30 degrés Celsius.

Interactions avec les végétaux[modifier | modifier le code]

De nombreuses bactéries appartenant à ce sous-groupe bactérien sont retrouvées au niveau de la zone de sol sous l'influence des racines de plantes (= Rhizosphère). Certaines souches appartenant à ce sous-groupe montrent même des effets bénéfiques pour la plante[4] et sont alors qualifiées de PGPR (Plant Growth-Promoting Rhizobacteria).

Contamination de produits alimentaires[modifier | modifier le code]

La contamination de fromages par P. fluorescens est possible, la bactérie étant très présente dans l’environnement des vaches laitières (sol et plantes). Elle a pour conséquence de graves défauts sur les fromages : taches, défauts de goûts, défauts d’aspect des croûtes[5].

Ainsi, en juin 2010, des consommateurs ont vu leur mozzarella (produite en Allemagne) virer au bleu à l'ouverture de leur sachet. Cette couleur a été attribuée à une contamination par P. fluorescens[6].

Liste de souches appartenant à ce sous-groupe bactérien[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (16 sept. 2011)[7] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue of Life, consulté le 28 juillet 2014
  2. (en) Magdalena Mulet, Jorge Lalucat et Elena García-Valdés, « DNA sequence-based analysis of the Pseudomonas species », Environmental Microbiology, vol. 12,‎ , p. 1513-1530 (ISSN 1462-2920, DOI 10.1111/j.1462-2920.2010.02181.x, lire en ligne)
  3. (en) Adela M. Luján, Pedro Gómez et Angus Buckling, « Siderophore cooperation of the bacterium Pseudomonas fluorescens in soil », Biology Letters, vol. 11,‎ , p. 20140934 (ISSN 1744-9561 et 1744-957X, PMID 25694506, PMCID 4360104, DOI 10.1098/rsbl.2014.0934, lire en ligne)
  4. Joyce E. Loper, Karl A. Hassan, Dmitri V. Mavrodi et Edward W. , II Davis, « Comparative Genomics of Plant-Associated Pseudomonas spp.: Insights into Diversity and Inheritance of Traits Involved in Multitrophic Interactions », PLoS Genet, vol. 8,‎ , e1002784 (PMID 22792073, PMCID 3390384, DOI 10.1371/journal.pgen.1002784, lire en ligne)
  5. Accidents de fromagerie — Pseudomona fluorescens.
  6. « Le Monde.fr, En Italie, la chasse aux "mozzarellas bleues". »
  7. NCBI, consulté le 16 sept. 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :