Procédés mnémoniques du système solaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Plusieurs phrases ont été inventées pour se souvenir de l'ordre des planètes du système solaire. À savoir, par ordre d'éloignement : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. (Pluton n'est désormais plus considérée comme planète depuis 2006 et l'annonce faite début 2016 d'une autre 9e planète reste à confirmer.)

Phrases[modifier | modifier le code]

L'initiale de chaque mot correspond à une planète. L'apostrophe ou la virgule représente parfois la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter :

  • Ma Voiture Te Mène Joyeusement Sur Une Nationale.
  • Marie, Viendras-Tu Manger Jeudi Sur Une Nappe ?
  • Me Voici Toute Mignonne, Je Suis Une Nébuleuse.
  • Me Voilà Tout Mouillé, Je Suis Un Nuage.
  • Mon Vieux, Tu M'as Jeté Sur Une Navette.
  • Mangez Vos Tartes, Mais Juste Sur Une Nappe !
  • Me Voici Tout Mignon, Je Suis Un Nuage

Certaines phrases moins pratiques ont malheureusement un mot en trop dont il ne faut pas retenir l'initiale :

  • Ma Vieille Tante Marie a Jeté Samedi Un Navet.

Il existait aussi de telles phrases à l'époque où Pluton était encore vue comme une planète. Un exemple :

  • le Monde Voit Tourner du Matin Jusqu'au Soir Uniquement Neuf Planètes
  • (cf. Voir aussi pour d'autres phrases)

Durée de révolution[modifier | modifier le code]

On peut exprimer la durée de révolution sidérale de la planète en jours terrestres, chercher la racine cubique de ce nombre, l'élever au carré puis le multiplier par 2,929.

Par exemple, pour la Terre (365,25 jours), on obtient le nombre 149,6 (1 UA). Pour la planète Mars, avec 686,25 jours, on obtient le nombre 227,8 (227,8/149,6 = 1,52 UA).

Distances orbitales[modifier | modifier le code]

Il existe aussi un moyen de retrouver l'éloignement au Soleil (demi-grands axes relatifs approximatifs) en appliquant la règle simple suivante, basée sur la Loi de Titius-Bode :

  • soit la suite : 0, 3, 6, 12, 24, 48, 96, 192, 384 ;
  • ajouter 4 : 4, 7, 10, 16, 28, 52, 100, 196, 388 ;
  • diviser par 10 : 0,4 - 0,7 - 1,0 - 1,6 - 2,8 - 5,2 - 10 - 20 - 39.

Le résultat est très proche de la réalité (0,38 - 0,72 - 1,0 - 1,5 - 5,2 - 9,5 - 19 - 30), hormis la valeur 2,8 (qui correspond en fait à la ceinture d'astéroïdes) et Neptune, pour laquelle l'erreur est de quelque 30 %.

D'après Jean Sendy (L'ère du Verseau, éditions Robert Laffont), la Loi de Bode établie par expérimentation est contredite par la loi de la conservation angulaire ; sur cette base, Schmidt a formulé une théorie de l'harmonie des distances des planètes au soleil : « la racine carrée de la distance des planètes au Soleil augmente d'une quantité constante quand on passe d'une planète à la suivante ». Toujours d'après Jean Sendy, et contrairement au « système de Bode », l'expérience a confirmé toutes les orbites calculées par Schmidt…

Voir aussi[modifier | modifier le code]