Prix Candide (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prix Candide et Grand prix du disque.

Le prix Candide ou Grand prix du disque, créé en 1931 est une récompense décernée à un enregistrement musical de l’année pour encourager l'industrie phonographique. Il cesse en 1938 pour laisser la place, après la guerre au Grand prix du disque de l'Académie Charles-Cros[réf. nécessaire].

Historique[modifier | modifier le code]

Le prix Candide, couramment appelé Grand prix du disque, est d'abord la récompense par un jury, d’un enregistrement de musique orchestrale édité dans l’année. Très vite, sont nommés plusieurs lauréats, aussi bien dans le classique que dans la musique populaire.

Il est créé par la Librairie Fayard, maison éditrice du journal homonyme Candide, sous l’instigation de Dominique Sordet, avec l’appui de Jean Bérard, directeur de Pathé-Marconi et du musicien Piero Coppola. Il est au départ, d’une valeur de 10 000 francs de l’époque pour atteindre 25 000 francs en 1937 et est décerné en premier lieu à l’enregistrement de L'Après-midi d'un faune par Walter Straram, puis l’année suivante, à celui du Tombeau de Couperin par Coppola, lui-même.

Le jury est assez relevé, si l'on en croit le reportage du Figaro ou du Journal des débats politiques et littéraires, comme celui de 1936 : Gustave Charpentier en est le président. Louis Lumière, qui fut premier prix de piano, Maurice Emmanuel, Reynaldo Hahn, Maurice Ravel, Maurice Yvain, Colette, Émile Vuillermoz, Jacques Copeau et Dominique Sordet en sont membres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]