Premier Parti de Lettonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Premier Parti de Lettonie
Latvijas Pirmā partija
Image illustrative de l’article Premier Parti de Lettonie
Logotype officiel.
Présentation
Fondation
Disparition
Fusionné dans LPP/LC
Idéologie Conservatisme libéral, Social-libéralisme, Démocratie chrétienne
Affiliation européenne Aucune
Affiliation internationale Aucune
Couleurs Vert, violet
Site web www.lpp.lvVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Premier Parti de Lettonie (Latvijas Pirmā partija, LPP), fondé en 2002 et dissous en 2007, était un parti politique letton de centre droit, conservateur et libéral.

Fondation et direction[modifier | modifier le code]

Le parti a été fondé le par le pasteur luthérien Ēriks Jēkabsons et l'ancien ministre des Affaires économiques Ainārs Šlesers. Il rassemblait alors un grand nombre d'ecclésiastiques des principales religions chrétiennes de Lettonie, que ce soit les luthériens, les catholiques romains ou encore les orthodoxes. À cet égard, il a reçu le surnom de « parti du clergé ». Les deux hommes en ont alors pris la direction conjointe jusqu'au , date à laquelle Jēkabsons, en désaccord avec les orientations de Šlesers, a quitté le parti.

Histoire politique[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Le parti se présente pour la première fois devant les électeurs aux élections législatives du 5 octobre 2002, engrangeant 9,5 % des voix et 10 députés sur 100 au Saeima. Deux ans plus tard, avec à peine 3,24 % des suffrages, il échoue à obtenir le moindre siège lors des élections européennes du 12 juin 2004. Dans l'optique du scrutin parlementaire du 7 octobre 2006, il forme une coalition politique avec la Voie lettonne (LC) et recueille 8,6 % des voix, ce qui donne à l'alliance 10 élus sur 100.

Place dans les institutions[modifier | modifier le code]

Le , le LPP entre au gouvernement de coalition d'Einars Repše en obtenant notamment les postes de Vice-ministre-président pour Ainārs Šlesers, et de ministre des Affaires économiques, confié à Juris Lujāns. Le parti décide toutefois de se retirer de la coalition gouvernementale le , produisant la chute de cette dernière. Lorsque Indulis Emsis remplace Repše à la direction du gouvernement le 9 mars suivant, la place du LPP au sein du cabinet s'accroît fortement puisqu'il obtient cinq portefeuilles ministériels, Ēriks Jēkabsons étant ainsi nommé ministre de l'Intérieur tandis que Šlesers se voit confier le ministère des Transports en plus de ses précédentes responsabilités.

Emsis est victime du refus de son budget dès le 28 octobre, et Aigars Kalvītis le remplace. Sa nouvelle coalition inclut toujours le LPP, mais il voit sa présence réduite à trois ministères, perdant notamment celui des Affaires économiques. Jēkabsons, le , puis Šlesers, le , quittent ensuite le gouvernement Kalvītis I, toutefois le parti reste membre de la coalition au pouvoir. Le est constitué le second cabinet Kalvītis, qui voit le retour d'Ainārs Šlesers au poste de ministre des Transports.

Fusion[modifier | modifier le code]

Le Premier Parti de Lettonie fusionne officiellement avec le parti de la Voie lettonne (LC), avec qui il formait une alliance depuis 2006, le . L'association de ces deux partis et de deux petites formations régionales donne alors naissance au parti LPP/LC, qui reste membre du gouvernement jusqu'en 2009.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]