Portrait d'un inconnu dit « Plancus »

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portrait d'un inconnu dit "Plancus"
Portrait d'homme dit Plancus - Musée Lugdunum, 2001.0.307.jpg
Date
Ier siècle
Type
Sculpture
Technique
Marbre blanc
Lieu de création
Italie
Dimensions (H × L × l)
46,5 × 30,5 × 18 cm
Collection
N° d’inventaire
2001.0.307
Localisation

Le portrait d'un inconnu dit « Plancus » est une statue romaine découverte à Lyon, représentant un homme un temps identifiée comme Munatius Plancus, fondateur de la colonie de Lugdunum.

Découverte[modifier | modifier le code]

La statue fut découverte en 1823 à Lyon, au numéro 3 de la place Sathonay, près du Jardin des plantes[1].

Description[modifier | modifier le code]

Cette sculpture très réaliste représente un homme, au visage crispé et légèrement incliné vers la droite. Les rides qui marquent le front atteste qu'il s'agit d'un homme d'âge mûr. Ses traits montrent une crispation, voire une anxiété au niveau des sourcils.

Identification[modifier | modifier le code]

La personne représentée par ce buste a dans un premier temps été identifiée par Amable Audin comme Munatius Plancus, le sénateur romain qui a fondé la ville de Lugdunum, où ce buste a été découvert. Cette identification a été mise en doute par l'étude d'Emmanuelle Rosso[2],[3]. En effet, aucun portrait du sénateur n'est connu avec certitude. De plus bien que le style de la sculpture se rapproche du "style pathétique", que l'on retrouve sur des portraits de Cicéron - reconnaissable ici aux yeux globuleux, à la dissymétrie des deux parties du visage et à la légère ouverture de la bouche - il est possible que ce buste date en réalité du Ier siècle après J.-C. Il serait alors inspiré de modèles plus anciens.

Si l'identité de l'homme représentée reste inconnue, la qualité de l'œuvre atteste de l'importance du personnage représentée.

Expositions[modifier | modifier le code]

Cette statue a été présentée lors des expositions suivantes :

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Pia Darblade-Audoin et Henri Lavagne, Nouvel Espérandieu: Recueil général des sculptures sur pierre de la Gaule, Académie des inscriptions et belles-lettres - Paris, (ISBN 2-87754-162-2), p. 39-40
  • François Chausson, Geneviève Galliano et Ferrante Ferranti (Photographe), Claude, Lyon, 10 avant J.-C. - Rome, 54 après J.-C., un empereur au destin singulier, Lienart / Musée des beaux-arts de Lyon, (ISBN 978-2-35906-255-7), p. 171
  • Amable Audin, Musée de la civilisation gallo-romaine à Lyon, Association des amis du Musée de la civilisation gallo-romaine, 1975-1976
  • Emmanuelle Rosso, « Le portrait tardo-républicain en Gaule méridionale : essai de bilan critique », Revue archéologique,‎ , p. 259-307 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]