Portail Saint-Martin d'Épernay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portail Saint-Martin d'Épernay
Église Saint-Martin d'Épernay- photo Auguet Laurent.jpg
vue du portail
Présentation
Type
Propriétaire
commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Place Hugues PlombVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Marne
voir sur la carte de la Marne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le Portail Saint-Martin est un monument historique classé[1] en 1840 se trouvant place Hugues-Plomb, à Épernay, en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye Saint-Martin d'Épernay.

En 1540, date figurée sur le fronton, est construit le portail latéral de l'église, portail dit « Saint-Martin » car y figure une statue équestre de ce saint dans la niche du fronton. Il a été sculpté probablement par Pierre Jacques.

Le 13 février 1790, l'Assemblée constituante prononce l'abolition des vœux monastiques et la suppression des congrégations religieuses. L'abbaye est fermée. Les moines quittent leur couvent vers la fin de l'année. En 1792, l'église abbatiale Notre-Dame devient un entrepôt de fourrages et est fermée au culte l'année suivante. Après l'écroulement des voûtes du chœur en 1824, une nouvelle église paroissiale est reconstruite en 1829 ce qui entraîne des dégradations importantes sur le portail Saint-Martin (disparition de la statue). Celui-ci est alors déplacé et incorporé au clocher hors œuvre, faisant face à la rue Saint-Martin. En 1909, l'église Notre-Dame est définitivement démolie et une nouvelle est édifiée à l'emplacement de l'ancien couvent des Ursulines ; le portail Saint-Martin, une nouvelle fois déplacé se trouve dans le square créé sur les ruines de l'église et aligné sur la place Hugues Plomb. Les bâtiments conventuels accueilleront la mairie de 1796 à 1913, avant d'être eux aussi démolis en 1914. L'église possédait des vitraux anciens, certains ont été conservés lors de la destruction et ont été replacés dans la nouvelle église Notre-Dame, place Thiers.

Le portail Saint Martin fait partie des premiers monuments à être classé monument historique par la liste de 1840[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]