Pont de Cran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont de Cran
Pont de Cran vu de la rive gauche.
Pont de Cran vu de la rive gauche.
Géographie
Pays France
Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Rieux et Saint-Dolay
Coordonnées géographiques 47° 34′ 49″ N, 2° 07′ 33″ O
Fonction
Franchit la Vilaine
Fonction routier
Caractéristiques techniques
Type Pont tournant
Longueur 148 m
Matériau(x) Métal et béton armé
Construction
Mise en service
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Pont de Cran
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Pont de Cran
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
(Voir situation sur carte : Morbihan)
Pont de Cran

Le pont de Cran est un pont tournant sur la Vilaine, reliant les communes de Rieux et de Saint-Dolay (Morbihan).

Localisation[modifier | modifier le code]

Le pont de Cran est le seul pont sur la Vilaine entre ceux de La Roche-Bernard et de Redon. Il est situé à 2 km au sud-ouest du bourg de Rieux et traverse le fleuve dans la direction nord-est—sud-ouest, au niveau du hameau de Cran, sur la commune de Saint-Dolay mais à proximité du bourg de Théhillac. La route qui l'emprunte est la D 114.

Description[modifier | modifier le code]

Le pont de Cran est composé d'une travée fixe longue de 125 m, en béton armé, et d'une travée mobile en métal, d'une longueur de 23 m. Les embarcations avec un tirant d'air supérieur à 5,80 m ne peuvent pas franchir le pont sans que la travée mobile ne soit actionnée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les anciennes cartes d'état-major indiquent que le site du pont de Cran était jadis un passage sur la Vilaine, nommé « passage de Cran ». La traversée se faisait en bac, malgré les dangereux remous. Le bac de Cran est connu depuis le Moyen-Âge, il fut plusieurs fois abandonné au cours des siècles puis repris jusqu'en 1962.

En 1961, fut créée l'Institution d'aménagement de la Vilaine (IAV), avec l'objectif de mener de grands projets d'aménagement du fleuve. Le plus important d'entre eux, le barrage d'Arzal, devait s'accompagner de trois ponts routiers en amont. De ces trois ouvrages, un seul fut réalisé, celui de Cran. Sa mise en service eut lieu en .

Le choix d'un pont tournant vient du fait qu'un règlement de navigation sur la Vilaine impose un tirant d'air de 27 m à tous les ponts qui la traversent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]