Polyommatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Polyommatus est un genre paléarctique de lépidoptères de la famille des Lycaenidae et de la sous-famille des Polyommatinae.

Systématique[modifier | modifier le code]

Le genre Polyommatus a été décrit par l'entomologiste français Pierre André Latreille en 1804[1]. L'espèce type pour le genre est Papilio icarus Rottemburg, 1775[2]. Le nom de Polyommatus vient du grec polus, « beaucoup », et ommatos, « œil », en référence aux nombreux ocelles ornant le revers des ailes de ces papillons[3],[4].

Synonymes[modifier | modifier le code]

Le nom Polyommatus Latreille, 1804 a de nombreux synonymes[5],[2] :

  • Agrodiaetus Hübner, 1822
  • Hirsutina Tutt, 1909
  • Bryna Evans, 1912
  • Meleageria de Sagarra, 1925
  • Plebicula Higgins, 1969
  • Paragrodiaetus Rose & Schurian, 1977
  • Sublysandra Koçak, 1977
  • Admetusia Koçak & Seven, 1998
  • Thersitesia Koçak & Seven, 1998
  • Actisia Koçak & Kemal, 2001
  • Antidolus Koçak & Kemal, 2001
  • Dagmara Koçak & Kemal, 2001
  • Damaia Koçak & Kemal, 2001
  • Juldus Koçak & Kemal, 2001
  • Musa Koçak & Kemal, 2001
  • Peileia Koçak & Kemal, 2001
  • Phyllisia Koçak & Kemal, 2001
  • Transcaspius Koçak & Kemal, 2001
  • Xerxesia Koçak & Kemal, 2001

Agrodiaetus, Meleageria, Plebicula et Sublysandra sont parfois considérés comme des sous-genres.

Classification et phylogénie[modifier | modifier le code]

Le genre Polyommatus est classé dans la famille des Lycaenidae, la sous-famille des Polyommatinae et la tribu des Polyommatini.

La systématique des Polyommatini a longtemps fait débat : par exemple, de nombreux auteurs englobaient dans le genre Polyommatus d'autres genres aujourd'hui considérés comme distincts[6], comme Lysandra, Neolysandra, Cyaniris, Rimisia, Glabroculus et Kretania. La définition actuelle du genre Polyommatus découle de récentes études de phylogénétique moléculaire, dans lesquelles il apparaît comme le groupe frère du genre Neolysandra[5]. La phylogénie interne du genre n'est que partiellement élucidée.

Espèces par sous-genre ou Groupe[modifier | modifier le code]

Sous-genre Agrodiaetus : les sablés[modifier | modifier le code]

Groupe Dama[modifier | modifier le code]

Groupe Damon[modifier | modifier le code]

Groupe Dolus[modifier | modifier le code]

Groupe Damone[modifier | modifier le code]

  • Polyommatus damocles (Herrich-Schäffer, 1844).
    • Polyommatus damocles damocles dans le sud de l'Oural.
    • Polyommatus damocles kanduli (Dantchenko et Lukhtanov, 2002) en Turquie.
    • Polyommatus damocles krymaeus (Sheljuzhko, 1928)
    • Polyommatus damocles rossicus (Dantchenko & Lukhtanov, 1993)
    • Polyommatus damocles tortumensis (Carbonell, 2003) en Turquie.
    • Polyommatus damocles urartua (Carbonell, 2003) en Turquie.
  • Polyommatus damone (Eversmann, 1841).
    • Polyommatus damone damone dans le sud de l'Oural.
    • Polyommatus damone altaicus (Elwes, 1899) dans l'Altaï.
    • Polyommatus damone bogdoolensis (Dantchenko et Lukhtanov, 1997) dans le nord de la Mongolie.
    • Polyommatus damone irinae (Dantchenko, 1997) le long de la Volga.
    • Polyommatus damone pljushtchi (Lukhtanov et Budashkin, 1993) en Crimée.
    • Polyommatus damone sibirica (Staudinger, 1899) dans le sud de la Sibérie et le nord de la Mongolie.
    • Polyommatus damone tanais (Dantchenko et Lukhtanov, 1993) dans le sud-est de l'Europe.
    • Polyommatus damone walteri (Dantchenko et Lukhtanov, 1993) dans le nord-ouest de la Mongolie.
  • Polyommatus damonides (Staudinger, 1899) dans le sud de l'Arménie.
  • Polyommatus fabiani (Staudinger, 1899) en Mongolie.
  • Polyommatus putnami (Dantchenko et Lukhtanov, 2002) en Turquie.

Groupe Poseidon[modifier | modifier le code]

Groupe Poseidonides[modifier | modifier le code]

Groupe Actinides[modifier | modifier le code]

  • Polyommatus actinides (Staudinger, 1886) présent dans le centre de l'Asie.
    • Polyommatus actinides actinides
    • Polyommatus actinides praeactinides (Forster, 1960)
    • Polyommatus actinides weidenhofferi (Eckweiler, 1997)

Groupe Actis[modifier | modifier le code]

Groupe Stoliczkanus[modifier | modifier le code]

Groupe Transcapsicus[modifier | modifier le code]

Sous-genre Meleageria[modifier | modifier le code]

  • Polyommatus buzulmavi (Carbonell, 1992) au Kurdistan.
  • Polyommatus daphnis (Denis et Schiffermüller, 1775) — Azuré de l'orobe.
    • Polyommatus daphnis
    • Polyommatus daphnis daphnis dans le sud de l'Europe, en Crimée et dans l'Oural.
    • Polyommatus daphnis elamita (Le Cerf, 1913)
    • Polyommatus daphnis hayesi (Larsen, 1974)
    • Polyommatus daphnis narsana (Alberti, 1973) au Caucase.
    • Polyommatus daphnis versicolor (Heyne, 1895) en Arménie.
  • Polyommatus marcida (Lederer, 1870) au Kurdistan.

Sous-genre Plebicula[modifier | modifier le code]

Subgenus Polyommatus[modifier | modifier le code]

  • Polyommatus amandus (Schneider, 1792) — Azuré de la jarosse.
    • Polyommatus amandus amandus en Europe, au Caucase et en Sibérie.
    • Polyommatus amandus abdelaziz (Blachier, 1908) au Maroc.
    • Polyommatus amandus amata (Grum-Grshimailo, 1890)
    • Polyommatus amandus amurensis (Staudinger, 1892)
    • Polyommatus amandus brenda Hemming, 1932 dans les monts du Liban.
    • Polyommatus amandus brunhilda Hemming, 1932
    • Polyommatus amandus turensis (Heyne, 1895) en Asie, dans l'ouest du Pamir.
  • Polyommatus anthea (Grum-Grshimailo, 1890).
  • Polyommatus chitralensis (Oberthür, 1910) dans l'ouest del'Himalaya.
  • Polyommatus escheri (Hübner, 1823) — Azuré du plantain.
    • Polyommatus escheri ahmar (Le Cerf, 1928) au Maroc.
    • Polyommatus escheri dalmatica (Speyer, 1882) dans les Balkans.
    • Polyommatus escheri helenae (Oberthür, 1910)
    • Polyommatus escheri parnassica (Brown, 1977)
    • Polyommatus escheri roseonitens (Oberthür, 1910)
    • Polyommatus escheri splendens Stefanelli, 1904
  • Polyommatus icadius (Grum-Grshimailo, 1890) dans le centre de l'Asie.
    • Polyommatus icadius icadius
    • Polyommatus icadius alaicus (Balletto & Nekrutenko, 1987)
    • Polyommatus icadius candidus (Zhdanko, 2000)
    • Polyommatus icadius cicero (Ivonin et Kosterin, 2000)
  • Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775) — Argus bleu ou azuré de la bugrane en Afrique du Nord, Europe et Asie tempérée.
    • Polyommatus icarus icarus en Europe.
    • Polyommatus icarus ammosovi (Kurenzov, 1970)
    • Polyommatus icarus fuchsi (Sheljuzhko, 1928) dans le sud de la Sibérie.
    • Polyommatus icarus fugitiva (Butler, 1881)
    • Polyommatus icarus mariscolore (Kane, 1893) en Irlande.
    • Polyommatus icarus napaea (Grum-Grshimailo, 1891)
    • Polyommatus icarus omelkoi (Dubatolov et Korshunov, 1995)
  • Polyommatus juno (Grum-Grshimailo, 1891) au Liban.
  • Polyommatus kashgharensis (Moore, 1878) en Afrique du Nord, sud-ouest de la Mongolie et nord de la Chine.
    • Polyommatus kashgharensis kashgharensis
    • Polyommatus kashgharensis bienerti (Bálint, 1992)
    • Polyommatus kashgharensis szabokyi (Bálint, 1989)
    • Polyommatus kashgharensis turanicus (Heyne, 1895)
  • Polyommatus thersites (Cantener, 1834) — Azuré de l'esparcette.
    • Polyommatus thersites thersites dans le sud de l'Europe et jusqu'en Sibérie
    • Polyommatus thersites orientis (Sheljuzhko, 1928) en Asie dans l'Altaï.

Autres espèces...[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique des espèces[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Latreille, 1804. Nouv. Dict. Hist. nat. 24 (6).
  2. a et b (en) « Polyommatus », sur funet.fi (consulté le 27 août 2018).
  3. Jean-Yves Cordier, « Zoonymie (origine du nom) du papillon l'Azuré de la Bugrane, Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775) », sur lavieb-aile.com, .
  4. Ces ocelles évoquent les yeux d'Argos, un personnage de la mythologie grecque doté d'une centaine d'yeux, et dont provient le nom vernaculaire d'Argus donné à plusieurs espèces de ce genre (entre autres).
  5. a et b Talavera 2013.
  6. Selon les cas, ces genres étaient soit synonymisés, soit traités comme des sous-genres de Polyommatus.
  7. Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Tom Tolman, Richard Lewington, (ISBN 978-2-603-01649-7)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Gerard Talavera et al., « Establishing criteria for higher-level classification using molecular data: the systematics of Polyommatus blue butterflies (Lepidoptera, Lycaenidae) », Cladistics, vol. 29, no 2,‎ , p. 166–192 (DOI 10.1111/j.1096-0031.2012.00421.x).