Piège de la ville vide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le piège de la ville vide (chinois traditionnel : 空城計 ; Chinois simplifié : 空城计 ; pinyin : Le Kōngchéng jì) est le trente-deuxième des trente-six stratagèmes chinois. La stratégie emploie la psychologie renversée (et la chance) pour amener l'ennemi à penser qu'un fort vide est plein (de pièges, de soldats ou d'embuscades), et donc provoquer sa retraite. Cette tactique a été rendue célèbre par le roman des Trois royaumes de Luo Guanzhong, qui la fait utiliser à Zhuge Liang du royaume de Shu contre Sima Yi du royaume de Wei.

Zhuge Liang contre Sima Yi[modifier | modifier le code]

Dans le roman des Trois royaumes, Zhuge Liang a mené six expéditions vers le nord à partir de Hanzhong par Qishan dans l'espoir de capturer Chang'an. Dans la 1re expédition, ses efforts ont été minés par la perte de Jieting, une passe près de Hanzhong, due au manque de prévoyance de Ma Su, qui refusa d'écouter les ordres du premier ministre. Avec la perte de la bataille de Jieting, Zhuge Liang doit battre en retraite. Le lieu où est stationné Xicheng (西城) le met en grand danger. Après avoir renvoyé toutes les troupes et lui-même restant sur place avec une poignée de fonctionnaires civils, Zhuge Liang décide d'employer un stratagème pour manipuler l'armée de Wei. Il n'a alors à sa disposition que quelques centaines de soldats.

Le commandant et stratège Sima Yi de Wei s'approchant avec une force de 40 000 hommes, Zhuge Liang ordonna que toutes les portes soient ouvertes et demanda que des civils balayent les routes tandis qu'il s'asseyait sur le haut du rempart, au-dessus de la porte de la ville, jouant calmement de sa cithare avec deux enfants près de lui. Quand les éclaireurs de Sima Yi revinrent avec des nouvelles du fort, ce dernier fut déconcerté par le rapport et lorsqu'il vit par lui-même l'étrange paysage il ordonna à ses troupes de battre en retraite.

Zhuge Liang a plus tard indiqué aux fonctionnaires civils déconcertés que le stratagème avait seulement fonctionné parce que Sima Yi était un homme soupçonneux, ce dernier ayant personnellement été témoin du succès de Zhuge Liang. Son fils Sima Zhao avait d'ailleurs vu au travers de la ruse immédiatement et avait conseillé à son père de ne pas faire retraite, conseil qui fut rejeté.

En raison du manque de preuve valable, les historiens considèrent généralement cette anecdote comme une création de Luo Guanzhong et du folklore commun.

Les trente-six stratagèmes[modifier | modifier le code]

Le trente-deuxième, "Le piège de la ville vide", est un stratagème de dernier recours. Le stratagème le plus connu parmi Les 36 stratagèmes demeure le trente sixième et dernier, la fuite.

Références modernes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]