Phoenix (race de poules)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Phoenix (race de poule))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Phoenix.

Phoenix
Coq et poules phoenix
Coq et poules phoenix
Région d’origine
Région Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Caractéristiques
Plumage noir, blanc, doré, argenté
Autre
Utilisation Ornement, ponte
Ponte
Poids des œufs min.
Coq et poule phoenix.

La phoenix est une race allemande de poules à longue queue, créée à partir de sujets onagadori[1] et de races modernes européennes. Il existe aussi une variété naine.

Origine[modifier | modifier le code]

La race phoenix a été sélectionnée par Hugo du Roi, premier président de l'association nationale allemande de volailles, à la fin du XIXe siècle, à partir de sujets japonais importés à longue queue, aux longues faucilles et rectrices. Ils ont été croisés avec la courtes-pattes, la leghorn, le combattant de Bruges, le combattant malais, le combattant anglais moderne, le combattant anglais ancien, le ramelsloher et la yokohama[1]. Cette race a été inscrite au registre de l'association Sonderverein der Züchter der Phönix, Zwerg-Phönix und Onagadori en 1921.

La phoenix est une race assez délicate. Elle est élevée comme une race purement ornementale dans des cages très hautes munies d'un perchoir, dont la forme rappelle les horloges comtoises, et qui permettent de conserver son plumage dans un excellent état.

Elle s'est rapidement exportée un peu partout sur le globe, et notamment en Europe.

Variétés[modifier | modifier le code]

Il existe un certain nombre de variétés (blanc, noir, etc.), les plus répandues étant l'argentée (acceptée par l'American Poultry Association en 1965) et la dorée (acceptée par l'American Poultry Assocation en 1983)[2]. Une variante naine existe aussi.

Description[modifier | modifier le code]

Les poules ont également un plumage de queue abondant. Elles constituent d'honnêtes pondeuses, qui en général couvent correctement et s'occupent attentivement de leur couvée.

La queue du coq peut atteindre 90 cm[3].

Comparaisons[modifier | modifier le code]

La forme shokoku est une variante, comme la plupart des races de gallinacés, qui change de plumage (mue) chaque automne, ainsi la queue dépasse rarement les trois mètres au moment de la chute des plumes. Il existe une variante naine du shokoku, assez répandue, dont la queue n'atteint que le mètre, et donc moins contraignante.

A contrario, la race onagadori, à qui la phoenix ressemble, mais qui n'a pas hérité de son gène portant cette longue queue, est très peu répandue en dehors du Japon et ne mue pas. Ainsi, les coqs âgés onagadori peuvent arborer une queue d'une longueur dépassant 8 mètres (et même 10), ce qui les rend particulièrement vulnérables. Ils jouissent par ailleurs d'une attention optimale, et sont régulièrement sortis de leurs cages pour marcher et s'occuper de leurs poules, tout en ayant la queue portée par son soigneur, évitant ainsi les salissures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) importés du Japon.Phoenix Chicken. The Livestock Conservancy.
  2. (en) APA Race reconnues au 1er janvier 2012 « Copie archivée » (version du 1 novembre 2013 sur l'Internet Archive). American Poultry Association.
  3. (en) Carol Ekarius, Storeys Illustrated Guide to Poultry Breeds, 2007, North Adams, MA: Storey Publishing. (ISBN 9781580176682), pp. 143-44.

Liens externes[modifier | modifier le code]