Philippa Foot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Philippa Foot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Owston Ferry (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
OxfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Mère
Esther Cleveland (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Athé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de

Philippa Ruth Foot (née Bosanquet le 3 octobre 1920 - morte le 3 octobre 2010) est une philosophe britanno-américaine. Elle est surtout connue pour ses travaux en éthique, étant l'une des fondatrices de l'éthique de la vertu contemporaine et d'Oxfam[1].

Certains de ses travaux, dont le célèbre dilemme du tramway, ont été cruciaux pour le retour de l'éthique normative en philosophie analytique. Athée convaincue[1], elle est reconnue pour sa critique du conséquentialisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippa Foot est la fille de Esther Cleveland (en) et du capitaine William Sidney Bence Bosanquet et elle est également la petite-fille de Grover Cleveland. Son grand-père paternel est Frederick Albert Bosanquet (en), magistrat.

Philippa Bosanquet commence des études en philosophie au Somerville College (Oxford)[2]. Elle y fréquentera notamment G. E. M. Anscombe, qui la convaincra qu'il y a certains problèmes avec le non-cognitivisme et l'écrivain Iris Murdoch.

Pendant plusieurs années, elle est professeure de philosophie à l'université de Californie à Berkeley. Elle a été de 1945 à 1960, mariée à l'historien Michael R. D. Foot[3].

Elle meurt le jour de son 90e anniversaire, le 3 octobre 2010[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Philippa Foot » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b (en)The Grammar of Goodness, hcs.harvard.edu, 2003.
  2. « Philippa Foot, en vertus en voilà », Libération, .
  3. (en) Susan Eilenberg, « With A, then B, then C », London Review of Books, vol. 24, no 17,‎ , p. 3–8.
  4. (en) « Philippa Foot obituary », The Guardian, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]