Petite violette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Boloria (Clossiana) dia


Boloria (Clossiana) dia est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Heliconiinae, tribu des Argynnini. Le classement du genre n'est pas encore consensuel, beaucoup d'ouvrages gardent la premiere classification dans le genre Boloria, certain considère Clossiana comme un sous genre de Boloria .

Description[modifier | modifier le code]

C'est un papillon au dessus orange roux à suffusion basale marron peu étendue, orné de dessins de couleur marron, avec une ligne submarginale de triangles et une ligne de points postdiscaux.

Le revers des antérieures est semblable en plus clair avec à l'apex de petites taches nacrées, alors que les postérieures montrent des dessins caractéristiques avec des T blancs marginaux et des alignements de points noirs et de taches blanc nacré[1].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en deux à trois générations entre avril et septembre.

Il hiverne à l'état de chenille formée dans l'œuf[1].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont des Viola, Viola odorata, Viola hirta, Viola canina, Viola reichenbachiana, Viola tricolor, et hors d'Europe Prunella vulgaris et Rubus idaeus[1],[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

La Petite violette réside en Eurasie dans l'ouest et le centre de l'Europe, et de l'ouest de la Sibérie à l'Altaï[2].

En Europe il est présent du nord de l'Espagne, de l'Italie et de la Grèce jusqu'en Pologne, dans les Balkans et en Turquie[1].

En France métropolitaine il est présent dans tous les départements sauf la Corse, les Landes et les Côtes-d'Armor[3].

Biotope[modifier | modifier le code]

C'est un papillon des clairières fleuries.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Boloria (Clossiana) dia a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1767 sous le nom initial de Papilio dia[4].

Synonyme[modifier | modifier le code]

  • Papilio dia Linnaeus, 1767
  • Boloria dia (Linnaeus, 1767)
  • Argynnis dia diniensis Oberthür, 1909[5]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • La Petite violette en français
  • Weaver's fritillary en anglais, Hainveilchen-Scheckling en allemand, Perlada Violeta en espagnol[2].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Sous-espèces
  • Boloria (Clossiana) dia dia dans l'ouest de l'Europe.
  • Boloria (Clossiana) dia alpina (Elwes, 1899) ;
  • Boloria (Clossiana) dia calida (Jachontov, 1911)
  • Boloria (Clossiana) dia disconota (Krulikovsky, 1909) dans le centre de l'Europe et l'ouest de la Sibérie.
  • Boloria (Clossiana) dia semota Tuzov, 2000 ;
  • Boloria (Clossiana) dia setania (Fruhstorfer, 1909)[2].

La Petite violette et l'Homme[modifier | modifier le code]

Protection[modifier | modifier le code]

En France il est protégé dans la région Île-de-France, il figure à l'article 1 de l'arrêté du 22 juillet 1993 concernant les insectes en région Île-de-France[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,Tom Tolman, Richard Lewington, ISBN 978-2-603-01649-7
  2. a, b, c et d funet
  3. lepinet
  4. Linnaeus, 1767 Syst. Nat. (Edn 12) 1 (2): 785
  5. Oberthür, 1909 Étud. Lépid. Comp. 3 : 216
  6. INPN Protection

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Tom Tolman, Richard Lewington, ISBN 978-2-603-01649-7