Petit Apollon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Petit apollon)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Phébus.

Parnassius phoebus

Le Petit Apollon ou Phoebus (Parnassius phoebus) est une espèce de lépidoptères appartenant à la famille des Papilionidae et à la sous-famille des Parnassiinae.

Description[modifier | modifier le code]

Le Petit Apollon est un papillon de taille moyenne à grande, dont l'envergure va de 30 à 40 mm, au corps velu comme tous les papillons du genre Parnassius. Les ailes présentent, sur un fond crème marqué d'une suffusion grise surtout chez les femelles, des taches rouges dont deux au-dessus de la cellule de l'aile antérieure. Le revers est semblable avec un amas de points rouges sur les ailes postérieures.

Parnassius phoebus ssp. gazeli présente sur un fond blanc des ocelles rouges réduits.

Parnassius phoebus ssp. cardinalis présente chez la femelle un trait noir qui relie les ocelles sur le revers des ailes postérieures.

Les colonies de grande altitude sont plus sombres, suffusées de gris.

Espèce ressemblante
Parnassius apollo, l'Apollon

Chenille et chrysalide[modifier | modifier le code]

Les œufs déposés en été peuvent éclore dans l'été ou attendre le printemps suivant.

Les chenilles sont noires à taches jaunes et orange. Sa chrysalide est noire.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Vol de juin jusqu'en août et parfois septembre.

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes sont Saxifraga sp., Sedum sp. et Sempervivum montanum.

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Une femelle de Petit Apollon au repos dans le parc national des Hohe Tauern, en Autriche.

Son aire de répartition comprend des peuplements très localisés dans les montagnes des Alpes, d'Oural, la Sibérie, le Kazakhstan, la Mongolie, la Chine, et il a probablement gagné l'Alaska et le Canada.

En France, il est présent dans six départements des Alpes[1], en colonies souvent réduites.

Biotope[modifier | modifier le code]

Ce sont les montagnes au-dessus de 2000 mètres d'altitude, dans les lieux humides comme les bords des torrents et près des sources et suintements frais.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Parnassius phoebus a été décrite par l'entomolgiste danois Fabricius, en 1793.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Papilio delius Esper, 1800
  • Parnassius cardinalis Oberthür, 1891
  • Parnassius phoebus sacerdos Stichel, 1906
  • Parnassius styriacus Fruhstorfer, 1907
  • Papilio gazeli Praviel, 1936[2].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Parnassius phoebus sacerdos, jusqu'ici classé comme sous-espèce de Parnassius phoebus, est depuis 2005 considéré comme une espèce à part entière, distincte de Parnassius phoebus qui habite la Russie[3].

Liste des Sous-espèces
  • Parnassius phoebus ssp. gazeli dans les Alpes (en Italie et dans le département des Alpes-Maritimes en France)
  • Parnassius phoebus ssp. cardinalis

Le Petit Apollon et l'Homme[modifier | modifier le code]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • en français :
    • le Petit Apollon, nom qui fait référence à l'Apollon, le plus connu des Parnassius, qui tient lui-même son nom du dieu grec de la lumière et des arts, Apollon.
    • le Phoebus ou Phébus, terme utilisé comme épithète d'Apollon dans la mythologie.
  • en anglais : small Apollo, Phoebus Apollo
  • en allemand : Hochalpen-Apollo

Protection[modifier | modifier le code]

Le Petit Apollon est une espèce protégée en France, il figure sur la liste rouge des insectes de France métropolitaine (arrêté du 23 avril 2007 abrogeant l'arrêté du 22 juillet 1993 fixant la liste des insectes protégés sur le territoire français métropolitain)[3].

Philatélie[modifier | modifier le code]

Timbre de la RDA.
Parnassius phoebus sacerdos dessin de Jacob Hübner

Ce papillon figure sur une émission de la République démocratique allemande de 1964 (valeur faciale : 15 p.).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tristan Lafranchis, Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Biotope, coll. « Parthénope », (ISBN 9782951037922).
  • Pro Natura — Ligue Suisse pour la Protection de la Nature, Les papillons de jour et leurs biotopes : Espèces • Dangers qui les menacent • Protection. Volume 1, , 516 p. (ISBN 9783855874033).
  • Tom Tolman et Richard Lewington, Papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-02045-6).
  • Bernard Turlin et Luc Manil, Étude synoptique et répartition mondiale des espèces du genre "Parnassius" Latreille 1804 ("Lepidoptera Papilionidae"), Lépidoptéristes parisiens et Luc Manil, Paris, 2005 (ISBN 295254400X) [80 pages, cartes des répartitions, 14 planches de photographies].
  • Les Parnassius de France, textes de Xavier Mérit-Véronique Mérit et Henri Descimon, cartes de répartition, planches, et photos en nature de Luc Manil, Xavier Mérit et Bernard Turlin, bibliographies, Bulletin des Lépidoptéristes parisiens, Volume 15 (2006), n°33 (numéro thématique), Paris, septembre 2006 (56 pages).