Pehr Osbeck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pehr Osbeck
Pehr Osbeck.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Hasslövs församling (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
OsbeckVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion
Membre de
Académie royale des sciences de Suède
Académie Léopoldine
Société royale des sciences et des lettres de Göteborg (en)
Apôtres de LinnéVoir et modifier les données sur Wikidata
Maître

Pehr Osbeck est un explorateur, naturaliste et pasteur suédois, né le à Hålanda (province de Västergötland) et mort le à Hasslöv (province de Halland)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pehr Osbeck est le fils de Hans Andersson, petit propriétaire terrien, et de Ragnhild Andersdotter[1]. Il fréquente d'abord l'école de la cathédrale de Göteborg, puis le gymnase de cette ville en 1740[1]. Il rejoint l'université d'Uppsala en 1745 où il étudie la théologie et les sciences naturelles et y devient un élève de Carl von Linné (1707-1778)[1].

De 1747 à 1749, il est précepteur des enfants du juge Eksiöld à Örmanäs, en Scanie[1]. Il pratique la botanique en parallèle de cet emploi[1]. Du au , il est prêtre à bord du vaisseau Prins Carl de la Compagnie suédoise des Indes orientales. Ce voyage le mène à Canton, en Chine, où il passe quatre mois, avec escales à Cadix, sur l'île de Java et sur l'île de l'Ascension[1]. Il y étudie l’histoire naturelle et les peuples autochtones. Il rapporte notamment 600 plantes à Linné.

De 1753 à 1758, il est chapelain, botaniste et précepteur au service du comte Carl Gustaf Tessin, à Åkerö. En 1758, il est admis à l'Académie royale des sciences de Suède[1].

Il devient pasteur des paroisses de Hasslöv et de Våxtorp en 1758, puis vicaire en 1760[1]. En 1779, il reçoit le titre de docteur en théologie de l'université d'Uppsala[1]. À partir de 1773, il est doyen d'une partie du diocèse de Laholm[1].

Pendant sa vie, Osbeck assemble une vaste collection botanique aujourd’hui conservée en Suède et au Royaume-Uni[1].

Famille[modifier | modifier le code]

En 1758, il épouse Susanna Dahlberg à Hasslöv, avec qui il aura huit enfants[1]. Son fils Carl Gustaf (1766-1841) voyagera deux fois en tant que médecin à bord d'un navire de la Compagnie suédoise des Indes orientales et botanisera au Cap, en Chine et dans les Indes orientales[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il publie en 1757 le compte rendu de son voyage en Chine, Dagbok öfwer en ostindisk resa åren 1750, 1751, 1752. Cet ouvrage est traduit en allemand en 1762, en français en 1765 et en anglais en 1771. L’une des plus intéressantes parties de son œuvre est l’étude ichtyologique de la Chine parue sous le nom d’Iter Chinensis.

Hommages[modifier | modifier le code]

Son nom est commémoré dans le genre Osbeckia L. de la famille des Melastomataceae.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m et n (en) « Pehr Osbeck », sur ikfoundation.org (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Osbeck est l’abréviation botanique standard de Osbeck.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI