Pavel Kogan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pavel Kogan (homonymie).

Pavel Kogan est un poète soviétique né le à Kiev (Ukraine) et décédé le (à 24 ans) près de Novorossiisk.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 4 ans, en 1922, Pavel et sa famille quittèrent Kiev pour aller s'installer à Moscou. Après avoir effectué ses études secondaires il entra à l'Institut d'Histoire, de Philosophie et de littérature où après trois ans d'études il passa à l'Institut de Littérature Maxime Gorki et termina ses études en 1941.

Ensuite, par deux fois, il fit des randonnées sur les pistes d'Asie Centrale puis participa à une expédition géologique en Arménie pendant laquelle il étudia la Guerre Mondiale. Revenant à Moscou, il essaya de s'engager dans l'armée mais fut réformé en raison de sa mauvaise santé et de sa myopie. Pas découragé, il suivit comme volontaire les cours de l'école des interprètes militaires d'où il fut envoyé au front en cette qualité. En 1942, Pavel fut abattu alors qu'il conduisait un détachement de reconnaissance sous Novorossisk ; il avait 24 ans.

De son vivant ses vers n'ont pas été publiés. Ils devinrent célèbres pendant la période de détente initiée par Nikita Khrouchtchev surtout avec la chanson populaire Brigantine qui fut écrite avec les paroles d'un de ses poèmes.

On peut lire deux poèmes : Orage écrit en 1936 et Fusée écrit en août 1939, traduits par Léon Robel, qui se trouvent dans le livre La Poésie russe, édition bilingue, une anthologie réunie et publiée sous la direction d'Elsa Triolet, aux éditions Seghers, en 1965, d'où sont tirés une partie des renseignements figurant sur cette page.

Liens externes[modifier | modifier le code]