Paul Kustaanheimo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Kustaanheimo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Paul Edwin KustaanheimoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Paul Edwin GustavssonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Paul Edwin Kustaanheimo (né le à Turku et mort le ) est un astronome et mathématicien finlandais. Ses travaux mathématiques s'appliquent à la mécanique céleste et à la physique atomique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kustaanheimo étudia l'astronomie à l'université d'Helsinki. Il obtient son doctorat en 1950 et devient Privat-docent à l'université en 1951. En 1958, il est nommé professeur de mathématiques à l'université d'Helsinki. À partir de 1969, il devient professeur d'astronomie et directeur de l'Observatoire. À partir de 1971, il est nommé enseignant-chercheur à l'académie finlandaise des sciences. En 1975, il est nommé professeur à l'université technique du Danemark à Lyngby-Taarbæk au nord de Copenhague, où il enseigne les mathématiques.

L'astéroïde (1559) Kustaanheimo a été nommé en son honneur.

Travaux[modifier | modifier le code]

Éliminer la singularité dans les lois de Kepler[modifier | modifier le code]

En 1920, le mathématicien italien Tullio Levi-Civita réussit à simplifier les équations liées aux lois de Kepler et à faire disparaître une singularité qui était liée (c'est ce que les physiciens appellent une régularisation). La méthode de Tullio Levi-Civita permet de transformer les équations initiales en équations linéaires décrivant des oscillateurs harmoniques[1].

Cependant, la démonstration de Levi-Civita n'est valable que pour un espace à deux dimensions.

En 1964, Paul Kustaanheimo et Eduard Stiefel réussirent à généraliser les résultats de Levi-Civita à un espace à trois dimensions. L'une des méthodes utilisée est appelée la transformation KS[2] (Kustaanheimo-Stiefel) ; cette transformation s'applique aux algèbres de Clifford (ces algèbres peuvent être vues comme l'une des généralisations possibles des nombres complexes et des quaternions).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]