Patrick Experton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Patrick Experton
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Patrick Experton, né en [1], est un aviateur français. Il a travaillé comme pilote d'essai pour la société Dassault Aviation de 1978 jusqu'à son départ à la retraite, en 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à 21 ans à l'École de l'air, dans la promotion 1962[1], Patrick Experton fut d'abord pilote de chasse pendant plus de cinq ans au Groupe de chasse 3/6 Roussillon, où il volait sur Dassault Mirage IIIE, puis à l'Escadron de chasse 1/30 Alsace à Dijon, toujours sur Mirage III. Entré au Centre d’essais en vol à Istres, il fait le stage de pilote d'essai à Edwards Air Force Base, en Californie, au milieu des années 1970, avec René Farsy, Michel Porta et Pierre Dubucq. Il devient ainsi le premier Français à piloter le McDonnell Douglas F-15A Eagle. À cette époque, le gouvernement de Valéry Giscard d'Estaing envisageait de commander des F-15. Ce projet ne s'est jamais concrétisé et a conduit au développement du biréacteur Dassault Mirage 4000. Patrick Experton reçut le brevet français n° 341. De retour en France au CEV à Istres, il se fait remarquer lors des essais de vrille du Dassault Mirage F1 dont il était chargé. Très attaché à son uniforme, il retourne à la chasse, cette fois à l'escadron de chasse 3/30 Lorraine, de 1976 à 1978. Basée à Reims, c'est l'une des premières unités de l'armée de l'air française équipées de cet avion. Commandant d'escadron, il est nommé chevalier de l'Ordre national du Mérite[1].

Recruté par la société Dassault Aviation le [1], il assure le rôle principal dans le développement de l'avion d'entraînement Alpha Jet. Il devient le spécialiste de cet avion-école. Il présente en vol l'Alpha Jet et le Mirage 2000 dans de nombreux salons aéronautiques, en France (Salon du Bourget) et à l'étranger. Il participe à la définition et aux essais du Mirage F1 CR de reconnaissance, ainsi que du Mirage 50 K dont il effectue le premier vol le [2], à Istres[3]. Le , il effectue le premier vol du Mirage III NG-01 doté de surfaces canards, propulsé par un réacteur Snecma Atar 9K 50[1],[3]. L'avion était une tentative de Dassault de conserver sa part de marché auprès des clients existants du Mirage III. Cependant, le projet n’a jamais été suffisamment développé pour décrocher des commandes de la part de l'armée de l'air française ou de forces aériennes étrangères. Il est ensuite plus particulièrement chargé des développements du Mirage 2000, notamment du 2000-5.

Avec Olivier Dassault, le petit-fils du fondateur de l'entreprise, et Guy Mitaux-Maurouard, il bat le record du monde de vitesse sur Falcon 900 EX[4].

Il prend sa retraite en 2002 avec plus de 6 000 heures de vol, après avoir piloté tous les avions civils et militaires Dassault[1]. Il vit à Pélissanne (Bouches-du-Rhône)[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Jacques Nœtinger, « Patrick Experton. Équilibre et intelligence », Air et Cosmos, no 1253,‎ (lire en ligne).
  2. « Dassault Mirage F1 EQ », sur C.A.E.A (consulté le 1er mars 2019).
  3. a et b « Mirage III », sur Dassault Aviation (consulté le 1er mars 2019).
  4. « Chroniques de Olivier Dassault, Pdt du conseil de surveillance du Groupe Industriel M.Dassault, Député de l'Oise », sur JDN Journal du net (consulté le 1er mars 2019).
  5. « Patrick EXPERTON », sur Copains d'avant (consulté le 1er mars 2019).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]