Patrick Bateson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bateson.
Patrick Bateson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 79 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Tinbergen Lecture (en) ()
ASAB Medal (en) ()
Médaille Frink ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Sir Paul Patrick Gordon Bateson, né le et mort le [1], est un biologiste et écrivain scientifique britannique.

Il est professeur émérite d'éthologie à l'université de Cambridge et président de la Société zoologique de Londres à partir de 2004[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrick Bateson a obtenu un diplôme de bachelier en zoologie et un doctorat en comportement animal de l'université de Cambridge. Il reçut une bourse Harkness de l'université Stanford[3] et de dix ans à la tête de la sous-direction de Cambridge Comportement animal. Il a été élu membre distingué de la Royal Society en 1983. Il devient membre honoraire de la Société zoologique de Londres en 2001[4]. En 2003, Bateson prit sa retraite en tant que secrétaire à la Royal Society de la section biologique après cinq ans et administrateur du King 's College de Cambridge après quinze ans. Il a pris sa retraite de son poste de président de Cambridge en 2005.

Bateson a publié de nombreux livres et articles sur l'éthologie, le bien-être animal, le développement comportemental et l'évolution. Il donnait des conférences publiques et participait à des émissions.

Famille[modifier | modifier le code]

Le généticien William Bateson était un cousin de l'un de ses grands-pères[5]. Sa fille, Melissa Bateson, également professeur d'éthologie à l'université de Newcastle.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bateson a été anobli en 2003. Il a reçu un doctorat honoris causa ès sciences de l'université de St Andrews[6] et est devenu membre honoraire de l'université Queen Mary de Londres[7].

Cube de Bateson[modifier | modifier le code]

Le cube constitué de ses trois axes : mesure de la souffrance animale, degré de certitude de la qualité de la recherche et bénéfices encourus. Si la recherche est de haute qualité, certaine d'être bénéfique et ne va pas à infliger de souffrances animales alors il tombera dans la section creuse (en haut à l'avant) et indique que cette recherche peut être réalisée ou se poursuivre. Dans le cas contraire, elle ne doit pas être permise ou doit cesser. Pour la plupart des recherches, la décision à prendre sera à débattre.

Le cube de Bateson est un modèle d'analyse coût-bénéfice pour la recherche animale développé par le professeur Patrick Bateson, président de la société zoologique de Londres[8],[9].

Le cube de Bateson évalue la recherche proposée selon trois critères :

  • le degré de souffrance des animaux ;
  • la qualité de la recherche ;
  • le bénéfice médical potentiel.

Bateson a suggéré que la recherche qui ne répond pas à ces exigences ne devrait pas être approuvée ou effectuée, en conformité avec la loi britannique des procédures scientifiques concernant les animaux de 1986 (Animals (Scientific Procedures) Act). Il ne se veut pas être un modèle formel pour des compromis optimaux, mais plutôt un outil pour des décisions judiciaires[10]. Le troisième critère ne doit pas concerner nécessairement le domaine médical, mais pourrait se rapporter à une forme d'utilité plus large[11].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Growing Points in Ethology, avec Robert Hinde (1976)
  • Mate Choice (1983)
  • The Development and Integration of Behaviour (1991)
  • Behavioural Mechanisms in Evolutionary Perspective (1992)
  • Measuring Behaviour, with Paul Martin (3e édition 2007)
  • The Behavioural and Physiological Effects of Culling Red Deer (1997)
  • Perspectives in Ethology (series)
  • Design For A Life, avec Paul Martin (1999)
  • Independent Inquiry into Dog Breeding (2010)
  • Review of Research using Non-Human Primates (2011)
  • Plasticity, Robustness, Development and Evolution, avec Peter Gluckman (2011)

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Professor Sir Patrick Bateson FRS », sur zoo.cam.ac.uk
  2. (en) « New president for ZSL promises public a gateway into conservation » (version du 14 juin 2009 sur l'Internet Archive), ZSL press release announcing the new president in 2004.
  3. (en) Patrick Bateson - Site internet Edge.org
  4. (en) « The Zoological Society of London Honorary Fellows », sur zls.org, The Zoological Society of London,
  5. (en-US) Suzan Mazur, « Sir Patrick Bateson: Zoologists Should Not 'Hog' Upcoming Royal Society Evolution Meeting », sur Huffington Post, (consulté le 12 septembre 2018)
  6. (en) Honorary degrees - Site internet de l'University of St Andrews
  7. (en) Honorary Fellows « Copie archivée » (version du 27 septembre 2016 sur l'Internet Archive) - Site internet de la Queen Mary University de Londres
  8. (en) P. Bateson, « When to experiment on animals. », New Scientist, 109 (1986), pp. 30–32
  9. (en) P. Bateson, P. Biggs, A. Cuthbert, I. Cuthill, M. Festing, E.B. Keverne, S. King, C. Page, O. Petersen, N. Rothwell, M. Rushworth, V. Walsh, O. Roberts, « The Use of Non-human Animals in Research: a Guide for Scientists », The Royal Society, Policy Document 01/04 The Royal Society, Londres (2004)
  10. (en) P. Bateson, « Ethics and behavioural biology. », Advances in the Study of Behavior, 35 (2005), pp. 211–233
  11. (en) Innes C. Cuthill, « Ethical regulation and animal science: why animal behaviour is not so special », Animal Behaviour. Volume 74, Issue 1, juillet 2007, pages 15–22

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bateson est l’abréviation habituelle de Patrick Bateson en zoologie.
Consulter la liste des abréviations d'auteur en zoologie