Paracrinia haswelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les amphibiens
Cet article est une ébauche concernant les amphibiens.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet Herpétologie.

Paracrinia haswelli, unique représentant du genre Paracrinia, est une espèce d'amphibiens de la famille des Myobatrachidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce Paracrinia haswelli selon l'UICN (consulté le 31 janv. 2013).

Cette espèce est endémique du Sud-Est de l'Australie[1]. Elle se rencontre entre 50 et 700 m d'altitude du Nord de la Nouvelle-Galles du Sud jusqu'à l'Est du Victoria. Son aire de répartition couvre environ 96 500 km2[2].

Description[modifier | modifier le code]

Paracrinia haswelli[3] mesure environ 30 mm. Cette espèce a la face dorsale brun noisette, gris argenté ou gris terne. Sa face ventrale est brun sombre ou noirâtre avec des taches claires.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom d'espèce lui a été donné en l'honneur de William Aitcheson Haswell qui a permis la découverte des premiers spécimens[3].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Fletcher, 1894 : Description of a new cystignathoid frog from New South Wales. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales, sér. 2, vol. 8, p. 522-523 (texte intégral).
  • Heyer & Liem, 1976 : Analysis of the intergeneric relationships of the Australian frog family Myobatrachidae. Smithsonian Contributions to Zoology, vol. 233, p. 1-29.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. AmphibiaWeb, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. a et b Fletcher, 1894 : Description of a new cystignathoid frog from New South Wales. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales, sér. 2, vol. 8, p. 522-523 (texte intégral).