Pôle d'innovation pour l'artisanat et les petites entreprises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Label Pôle d'innovation pour l'artisanat et les petites entreprises
Création 1991
Dates clés 2010 : Délégation à l'ISM de la gestion administrative et financière du label
Siège social Paris
Drapeau de France France
Activité Habitat et développement durable
Arts et Patrimoine
Alimentation et nutrition
Santé, sécurité et autonomie
Organisation et production
Technologies numériques et TIC
Site web [1]

Les pôles d'innovation pour l'artisanat et les petites entreprises sont des centres de ressources positionnés sur un secteur particulier de l'artisanat. Ils apportent une information technique, réglementaire et de marché sur le domaine, et proposent à toutes les petites entreprises des solutions sur des axes d'innovation identifiés, afin qu'elles intègrent petit à petit la démarche d'innovation dans leur production.

Pour leurs compétences techniques, leur faculté à développer un réseau de partenaires pertinents au niveau local, et à trouver des relais de diffusion au niveau national, certains centres sont ainsi labellisés "Pôle d'innovation" par le Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie pour une durée de trois ans.

Le label, créé en 1991, garantit à ces centres une reconnaissance de l’État pour leur capacité à mettre au point des solutions qui répondent aux besoins des petites entreprises, et à les accompagner dans leurs démarches de développement par l’innovation (technologique, organisationnelle, environnementale et sociale).

Le Réseau des Pôles d'innovation fait partie des projets pilotés par l'Institut supérieur des métiers (ISM), à la demande de la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGCIS).

Positionnement et missions[modifier | modifier le code]

Le rôle des Pôles d'innovation est d'être l'interlocuteur des artisans, entre les acteurs techniques (laboratoires, écoles, universités, centres spécialisés) et les instances institutionnelles (État, collectivités territoriales, services décentralisés). Tournés vers l'innovation, les centres labellisés "Pôles d'innovation" doivent apporter aux petites entreprises une vision globale et spécialisée du secteur qui les concerne, en lien avec les réseaux d'accompagnement consulaires (Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat - APCMA et les chambres de métiers et de l'artisanat) et professionnels (Union professionnelle artisanale - UPA, Confédération Générale de l'Alimentation en Détail - CGAD, Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment - Capeb, Fédération française du bâtiment - FFB, etc).

En tant qu'interface, les Pôles d'innovation ont différentes missions définies par le ministère :

  • Monter des partenariats avec des centres experts, au niveau régional, et des relais d'information, au niveau national ;
  • Rechercher des solutions qui répondent aux besoins exprimés des petites entreprises ;
  • Communiquer le plus largement possible les informations, outils et solutions techniques mis en place ;
  • Accompagner concrètement les petites entreprises, in situ ou à distance, dans leur démarche d'innovation.

Depuis le mois de , les Pôles d'innovation ont également pour objectif "d'intégrer la problématique du design dans leurs actions", comme l'a annoncé M. Frédéric Lefebvre, Secrétaire d’État chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation, lors d'une journée consacrée à l'artisanat[1].

Les Pôles d'innovation sont appuyés sur quatre types de structures :

  • des centres de formations (ex : Centre européen des professions culinaires - Ceproc, Compagnons du devoir du tour de France)
  • des Chambres de métiers et de l'artisanat (ex : CMA de Meurthe et Moselle, CRMA du Limousin, CMA de région Nord-Pas de Calais)
  • des organisations professionnelles (ex : Capeb, Confédération nationale des artisans pâtissiers)
  • des associations (ex : Coprotec, Ifram)

Un label d’État[modifier | modifier le code]

Il est attribué par le Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie et l'ISM, dans le cadre de programmes d'actions de trois ans répondant à des critères spécifiques. Cette labellisation est soumise à une expertise périodique qui permet d'évaluer la capacité des Pôles d'innovation à assumer les fonctions qui leur incombent. Pour ce faire, ces derniers mettent en place des indicateurs de performance et d'évaluation de la satisfaction des entreprises accompagnées.

Depuis l'année 2010, l'ISM, sur demande de la DGCIS, s'occupe également de la gestion administrative et financière des contrats de labellisation. Les structures candidates à l'obtention du label doivent faire état d'actions engagées dans les domaines du transfert de technologies, de la diffusion des innovations et des pratiques nouvelles au profit des entreprises artisanales : organisation d'actions collectives, journées techniques et collaborations avec des centres d'appui techniques.

Pour la période 2009-2011, ce label a été décerné à 22 centres ayant fait preuve d'efficacité face aux attentes des petites entreprises et aux missions définies par l’État.

Thématiques et domaines d'intervention[modifier | modifier le code]

Habitat et Développement durable[modifier | modifier le code]

Arts et Patrimoine[modifier | modifier le code]

Alimentation et Nutrition[modifier | modifier le code]

Santé, Sécurité et Autonomie[modifier | modifier le code]

Production et Organisation[modifier | modifier le code]

Technologies numériques et TIC[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]