Pétoncle chilien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le pétoncle chilien (Argopecten purpuratus) est un bivalve de la famille des pectinidés habitant les côtes pacifiques de l'Amérique du Sud, du Pérou au Chili. Il s'agit d'une espèce exploitée dont les populations naturelles se sont effondrées du fait de la surexploitation dans le courant des années 1980. Elle est désormais cultivée.

Description[modifier | modifier le code]

Argopecten purpuratus est un mollusque de grande taille dont les dimensions sont comparables à celles de la coquille Saint-Jacques : la taille commerciale est de 9 cm, et les plus grands spécimens atteignent 16 cm.

La coquille est pratiquement circulaire, à peine plus large que haute. Comme chez les autres membres du genre Argopecten, et contrairement aux coquilles Saint-Jacques du genre Pecten, les deux valves sont bombées, quasi symétriques, la valve gauche étant légèrement plus convexe que la droite. Les oreilles sont presque égales. La coloration externe est très variable, mêlant le blanc, le jaune, le brun, l'orange et le pourpre ; le patron le plus classique associe des taches brunes et pourpres sur fond blanc. Ces schémas de coloration ont une base génétique[1].

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Les populations du pétoncle chilien occupent actuellement les eaux côtières de la façade pacifique de l'Amérique du Sud, entre 5° (région de Paita, dans l'extrême nord du Pérou) et 33° de latitude sud (littoral de Valparaíso, nord du Chili)[2]. Dans le passé, cette distribution s'est étendue plus au sud sur la côte chilienne, jusqu'à 37° S[3].

Dans cette enveloppe géographique, la répartition est discontinue et forme des métapopulations. D'importantes fluctuations numériques liées à des causes naturelles (ENSO) ou anthropiques (surexploitation) provoquent régulièrement la disparition ou la réapparition de certains gisements ; les épisodes majeurs d'El Niño (1983, 1998) sont favorables aux populations de pétoncles, alors que La Niña aurait généralement l'effet inverse[4].

Les principaux gisements de l'espèce se trouvent dans la baie Independencia (Pisco, Pérou) et dans les baies de Mejillones, de la Rinconada (Antofagasta, Chili), et de Tongoy (Coquimbo, Chili).

Habitat[modifier | modifier le code]

Les pétoncles chiliens vivent dans des eaux côtières, à des profondeurs variant le plus souvent entre 15 et 30 m. Ils peuvent parfois remonter jusqu'à la limite de la basse mer ou atteindre la profondeur de 40 m[2], voire au-delà[5].

Références[modifier | modifier le code]

  • Thouzeau, G., 2006. La Réserve Marine de la Rinconada (Chili) : un exemple d’échec de la préservation d’une ressource cultivée. 10e entretiens Science et Éthique ou le devoir de parole « La biodiversité du littoral » - Session 3 : Parcs naturels, aires marines protégées, biosphères. Brest, 14 octobre 2006. Conférence
  1. (en) Winkler, F.M., Estévez, B.F., Jollán, L.B. & Garrido, J.P., 2001. Inheritance of the general shell color in the scallop Argopecten purpuratus (Bivalvia: Pectinidae). The Journal of Heredity, 92 (6), 521-525. Article
  2. a et b (es) Peña, J.B., 2001. Taxonomía, morfología, distribución y habitat de los los moluscos pectínidos iberoamericanos. In Maeda-Martinez, A.N. Los moluscos pectinidos de Iberoamerica: Ciencia y Acuicultura. Editorial Limusa, 2002, 1-25. ISBN 968-18-6385-2 Livre
  3. (en) Wolff, M. & Mendo, J., 2000. Management of the Peruvian bay scallop (Argopecten purpuratus) metapopulation with regard to environmental change. Aquatic Conservation: Marine and Freshwater Ecosystems, 10 (2), 117-126. Résumé
  4. (es) Mendo, J. & Wolff, M., 2003. El impacto de El Niño sobre la producción de concha de abanico (Argopecten purpuratus) en Bahía Independencia, Pisco, Perú. Ecología Aplicada, 2 (1), 51-57. Article
  5. (en) Minchin, D., 2003. Introductions: some biological and ecological characteristics of scallops. Aquatic Living Resources, 16, 521–532. Article

Liens externes[modifier | modifier le code]