Opiorphine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Opiorphine
Opiorphine
Identification
No CAS 864084-88-8
Apparence poudre blanche
Propriétés chimiques
Formule brute C29H48N12O8  [Isomères]
Masse molaire[1] 692,767 ± 0,0314 g/mol
C 50,28 %, H 6,98 %, N 24,26 %, O 18,48 %,
Propriétés physiques
Solubilité 1 mg·mL-1 (eau)
Précautions
Directive 67/548/EEC


Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'opiorphine est une substance chimique pentapeptidique isolée dans la salive humaine par des chercheurs français de l'Institut Pasteur. D'après les premiers essais chez le rat, elle serait autant voire plus efficace que la morphine pour lutter contre les douleurs aigües physiques ou inflammatoires. Elle causerait aussi beaucoup moins d'effets secondaires (principalement l'absence de phénomène d'addiction), ce qui laisse envisager à terme la création de nouveaux médicaments analgésiques.

L'opiorphine agit en empêchant certaines enzymes de dégrader les enképhalines, des neurotransmetteurs spinaux à fonction analgésiques sécrétés par les neurones qui sont normalement dégradés quelques secondes après leur production. Son action est très proche de celle de la sialorphine découverte chez le rat par la même équipe en 2003.

En 2010, l'Institut Pasteur en partenariat avec un autre laboratoire français (Laboratoire ETAP) démontre cette fois les propriétés d'antidépresseur de l'opiorphine (1). Ces résultats obtenus chez le rat seront rapidement confirmés chez la souris (2).

Notes et références[modifier | modifier le code]

(1) Javelot Hervé, Messaoudi Michaël, Garnier Sandrine, Rougeot Catherine. Human opiorphin is a naturally occurring antidepressant acting selectively on enkephalin-dependent delta-opioid pathways. J Physiol Pharmacol. 2010;61(3):355-62.

(2) Popik Piotr, Kamysz Elżbieta, Kreczko Joanna, Wróbel Małgorzata. Human opiorphin: the lack of physiological dependence, tolerance to antinociceptive effects and abuse liability in laboratory mice. Behav Brain Res. 2010 ;213(1):88-93.

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.