Ophioglossum vulgatum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ophioglossum vulgatum, aussi appelée Ophioglosse commun, Ophioglosse vulgaire, Langue de serpent, Ophioglosse des Alpes ou Herbe sans couture, est une fougère de la famille des Ophioglossaceae. Sa particularité est de posséder une seule fronde entière, stérile, qui engaine une fronde fertile très modifiée. Elle est rare mais ubiquiste, vivant dans la plupart des zones tempérées de l'hémisphère nord.

Description morphologique[modifier | modifier le code]

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

Ophioglossum vulgatum, détail de l'épi.

L'Ophioglosse commun présente une seule fronde non persistante qui apparaît chaque année à partir d'un rhizome souterrain court et dressé. Cette fronde stérile est ovale, glabre, et elle présente une certaine ressemblance avec une feuille de tulipe. Elle engaine le pétiole de la fronde fertile lors de la croissance de cette dernière[1].

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

Au cours de la croissance, il se développe une fronde fertile (= "épi"), réduite à son rachis et donc de forme linéaire, qui porte les sporanges. Cet "épi" est beaucoup plus long que la fronde mais ce n'est pas la règle générale (de nombreuses exceptions sont souvent rencontrées dans la nature). Les spores sont libérées entre juin et juillet par anémochorie.

Un épi mesure entre 2 et 4 cm de long, et porte entre 10 et 35 paires de sporanges soudés entre eux[2] ; ces derniers ne sont pas protégés par une indusie. Chaque sporange est de forme globuleuse ; le déhiscence se réalise sans la présence d'un anneau de déhiscence[1].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

L'Ophioglosse commun vit sur des sols pauvres, souvent calcaires[3], dans les prairies humides, les fossés, les forêts des bords de rivières. Cette fougère se rencontre souvent sur des sols soumis à d'importantes variations d'humidité. Elle est considérée comme caractéristique de l'association végétale Junco-Molinion (prairie humide, oligotrophe, acide, à Molinia caerulea)[4].

Même si c'est une fougère rare, l'Ophioglosse commun se trouve dans les régions de plaine en Europe, dans les zones tempérées de l'Asie, en Algérie, à Madère et aux Açores, ainsi qu'en Amérique du Nord[5].

Protection[modifier | modifier le code]

Cette fougère est rare et protégée dans de nombreuses régions françaises (Alsace, Haute-Normandie, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Limousin, Rhône-Alpes, Bretagne, Lorraine, Picardie, Centre)[5]. Elle est protégée également en Suisse, où, bien que présente dans de nombreuses régions, elle est considérée comme menacée et rare partout[3].

Usages[modifier | modifier le code]

Dans la pharmacopée ancienne, cette fougère avait une réputation de plante vulnéraire. Les frondes stériles étaient utilisées pour fabriquer une pommade contre les blessures[1],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c R. Auger, J. Laporte-Cru (1982) Flore du domaine atlantique du Sud-ouest de la France et des régions des plaines CNDP (ISBN 2 86617 225 6).
  2. (en) Référence Flora of North America : Ophioglossum vulgatum (en) (consulté le ).
  3. a et b Konrad Lauber et Gerhart Wagner, Flora Helvetica : Flore illustrée de Suisse, Berne, Stuttgart, Vienne, Paul Haupt, , 1616 p. (ISBN 3-258-05609-9), p. 46.
  4. (fr) Corine Biotope, « 37.312 Prairies acides à Molinie » (consulté le 20 décembre 2008).
  5. a et b (fr) Référence Tela Botanica (France métro) : Ophioglossum vulgatum L. (fr) (consulté le )
  6. (en) ADDER'S TONGUE Botanical: Ophioglossum vulgatum (LINN.) sur le site Botanical.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :