Olga de Pitray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Ségur.
Olga de Ségur
Olga de Pitray.png

Portrait d'Olga de Pitray, peint par son frère, Louis-Gaston de Ségur.

Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Alberte Olga de SégurVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Mère
Fratrie
Sabine de Ségur (d)
Renaud de Ségur (d)
Edgar de Ségur-Lamoignon
Anatole de Ségur
Henriette de Ségur (d)
Nathalie de Ségur (d)
Louis-Gaston de SégurVoir et modifier les données sur Wikidata

Olga de Ségur, vicomtesse de Pitray, née le au château des Nouettes et morte le [1] à Caudebec-en-Caux), est une femme de lettres française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille du comte Eugène de Ségur et de la comtesse, né Sophie Rostopchine, elle épouse, le 10 mai 1856, le vicomte Émile de Simard de Pitray (frère du général Louis de Pitray). Ils seront notamment les parents de Paul de Pitray et les beaux-parents d'Antonin Mercié.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Débuts du gros Philéas (1867)
  • Les Enfants des Tuileries (1867)
  • Le Trait d’union (1870)
  • Les Triomphes de Mauviette (1870)
  • Le Château de la Pétaudière (1877)
  • Le Fils du maquignon (1878)
  • Le Petit Marquis de Carabas (1878)
  • Entre parias (1879)
  • La Journée du petit enfant chrétien (1879)
  • Perrou découvert (1880)
  • Mon bon Gaston, souvenirs intimes et familiers, par sa sœur Olga (1887)
  • Cœur-de-fer (1888)
  • Petit monstre et poule mouillée (1888)
  • Robin des Bois (1888)
  • Le Petit Ramoneur (1890)
  • Quelqu’un ! (1890-1900)
  • Voyages abracadabrants du gros Philéas (1890)
  • Ma chère maman pour faire suite à « Mon bon Gaston » : souvenirs intimes et familiers (1891)
  • L'Usine et le Château (1891)
  • Le Chevalier du dimanche (1892)
  • Christophe Colomb, vie populaire (1892)
  • Quelqu'un ! (1892)
  • Le Bouillant Achille (1893)
  • Les Mille et un Contes de la jeunesse… (1893)
  • L'Oiseau de passage (1893)
  • L'Arche de Noé (1893)
  • Vie populaire de Jeanne d’Arc pour la jeunesse française (1895)
  • Limace et Brouillonne (1898)

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Olga de Pitray (1835-1909) », in Penelope E. Brown, A Critical History of French Children's Literature: Volume Two: 1830-Present, 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ou

Liens externes[modifier | modifier le code]