Olga Lossky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Olga Lossky
Naissance (39 ans)
Paris
Activité principale
écrivain
Distinctions
prix Fénéon
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
roman, biographie

Olga Lossky (russe : Ольга Андреевна Лосская[1]), née le à Paris[2], est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olga Lossky est arrière petite fille de Vladimir Lossky, lui-même fils de Nicolas Lossky[3]. Elle est la petite-fille de Nicolas Lossky, prêtre orthodoxe et de Véronique Lossky, professeur de littérature russe et traductrice, Olga est la fille d'André Lossky (né à Paris en 1953, Professeur de Théologie liturgique), leurs fils.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Requiem pour un clou, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », 2004, 184 p. (ISBN 2-07-077033-8)
- Prix Fénéon de Littérature 2004 - Bourse de la Fondation Cino del Duca
- traduit en allemand et en roumain
- Prix du Roman Historique des Rendez-Vous de l'Histoire - Coup de Cœur des Lecteurs 2010
- Prix Augiéras 2011
- Prix littéraire national de l'audiolecture 2011
- Plume d'argent du salon du livre de Tours - traduit en grec
- Prix France-Liban 2014[6]
- Prix de l'Union interalliée 2015
- présélection pour le Prix Maison de la Presse - traduit en hébreu Parution en poche chez Point, 2015.

- première sélection du Prix Orange du livre 2016


  • Risque Zéro, Paris, Éditions Denoël, coll. "Romans français", 2019, 336 p. (ISBN 9782207141762)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.proza.ru/2014/12/28/517
  2. « La bonne étoile d'Olga », sur Sudouest (consulté le 8 décembre 2015).
  3. Alain Durel, « Un livre, un auteur : Olga Lossky - La Nef n°218 de septembre 2010 », sur La Nef (consulté le 8 décembre 2015)
  4. Fifi Abou Dib, « Mythologie du retour », sur L'Orient Litteraire, (consulté le 8 décembre 2015)
  5. Claire Lesegretain, « Retour aux origines libanaises », sur La Croix, (consulté le 8 décembre 2015)
  6. « Le prix France-Liban à Olga Lossky et Randa Sadaka », sur L'Orient-Le Jour, (consulté le 8 décembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]