Nuit et brouillard du Japon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nuit et brouillard du Japon
日本の夜と霧
Titre original Nihon no yoru to kiri
Réalisation Nagisa Oshima
Scénario Nagisa Oshima
Toshiro Ishido
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Durée 107 min.
Sortie 1960

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Nuit et brouillard du Japon (日本の夜と霧, Nihon no yoru to kiri?), également traduit par Nuit et brouillard au Japon, est un film de Nagisa Oshima sorti en 1960.

Synopsis[modifier | modifier le code]

1960. On célèbre le mariage de deux jeunes étudiants ayant participé aux événements politiques de la même année. Pour le professeur Udagawa, ce mariage est le symbole d'une réconciliation entre les générations dans le pays, réconciliation ayant déjà débuté par le changement de ligne du Parti communiste japonais. Une partie des étudiants ne semble cependant pas l'entendre de cette oreille. À l'arrivée d'un invité inattendu, accusant ce mariage de trahir la lutte des étudiants, les langues se délient, les tendances s'affirment, les blessures du passé refont surface.

Le film s'articule autour des vifs débats entre étudiants sur leur engagement politique et la désillusion vis-à-vis du Parti communiste japonais après l'échec du combat contre le renouvellement en 1960 du traité de sécurité nippo-américain (Ampo tōsō)[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Ce film est un parcours à travers les événements politiques qui ont secoué le Japon entre 1952 et 1960. Ce contexte idéologique amène la Shochiku à retirer le film des salles après quatre jours d'exploitation, prétextant des troubles que pouvait causer le film (sa sortie coïncidait en effet avec l'assassinat du dirigeant du Parti Socialiste japonais, Inejirō Asanuma)[2]. Oshima, criant au complot politique, claquera la porte de cette société de production pour créer la sienne, la Sozocha.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Max Tessier, Images du cinéma japonais, Paris, Henri Veyrier, p. 234
  2. Max Tessier, Images du cinéma japonais, Paris, Henri Veyrier, p. 234, note 1

Lien externe[modifier | modifier le code]

Nuit et brouillard du Japon sur l'Internet Movie Database

Traité de sécurité nippo-américain (1951) par Yugi Sato (Encyclopædia Universalis)