Nitrate d'éthyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nitrate d'éthyle
Ethyl Nitrate Structural Formulae V.1.svg

Structure du nitrate d'éthyle
Identification
Nom UICPA nitrate d'éthyle
Synonymes

éther nitrique

No CAS 625-58-1
No EINECS 210-903-3
PubChem 12259
SMILES
InChI
Apparence liquide incolore à l'odeur agréable
Propriétés chimiques
Formule brute C2H5NO3  [Isomères]
Masse molaire[1] 91,066 ± 0,0031 g/mol
C 26,38 %, H 5,53 %, N 15,38 %, O 52,71 %,
Propriétés physiques
fusion -112 °C[2]
ébullition 88 °C[2]
Masse volumique 1,11 g·cm-3[2]
Point d’éclair 10 °C[2]
Pression de vapeur saturante 6 650 Pa[2] à 20 °C
Précautions
SGH[2]
SGH01 : Explosif
Danger
H200,
Directive 67/548/EEC[2]
Explosif
E


Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le nitrate d'éthyle est un composé organique de formule semi-développée CH3CH2ONO2. Comme les autres nitrates d'alkyle (ou esters de nitrate), il est issu de la condensation de l'acide nitrique et d'un alcool, ici l'éthanol. Il se présente sous forme d'un liquide incolore explosif.

Ce composé est présent dans l'atmosphère terrestre, où il est susceptible de réagir avec d'autres gaz pour donner des brumes. Considéré initialement comme un polluant, principalement issu de la combustion de combustibles fossiles, des analyses récentes[Lesquelles ?] ont révélé que l'eau de mer provenant de zones où l'eau froide remonte des profondeurs peut être saturée en nitrates d'alkyle, vraisemblablement formés par des processus naturels.

Le nitrate d'éthyle peut être produit en faisant barboter du fluorure de nitryle FNO2 dans de l'éthanol CH3CH2OH à -10 °C[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d, e, f et g Entrée de « Ethyl nitrate » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 30 janvier 2013 (JavaScript nécessaire)
  3. (en) G. Hetherington et P. L. Robinson, « Nitryl fluoride as a nitrating agent », Journal of the Chemical Society,‎ , p. 3512-3514 (lire en ligne) DOI:10.1039/JR9540003512
  4. (en) B. S. Fedorov et L. T. Eremenko, « Nitration of alcohols by nitryl fluoride », Russian Chemical Bulletin, vol. 46, no 5,‎ , p. 1022-1023 (lire en ligne) DOI:10.1007/BF02496138