Nicolas d'Hénin de Cuvillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henin.
Nicolas d'Hénin de Cuvillers
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 32 ans)
Activités
Autres informations
Sponsor

Nicolas d’Hénin de Cuvillers, né le 29 août 1691, mort le 16 juin 1724, est un haut fonctionnaire et mécène français.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il bénéficia tout d'abord du titre de conseiller du Roi au Châtelet de Paris. En 1713, Hénin acheta, le 12 janvier 1720, la charge d’intendant et ordonnateur des bâtiments du roi, jardins, arts et manufactures du royaume et fut reçu 1721[1]. Qualifié de chevalier, seigneur de Courgousson, dans une donation faite par sa mère, dame Geneviève Doumangin, à l’église paroissiale de Pesqueux en Brie, par contrat passé par-devant Dupuis, notaire royal à Chaulme, le 28 octobre 1724, afin que son fils soit recommandé aux prières à perpétuité, il épousa, par contrat du 5 mai 1720, dame Marie-Angélique Boucot, morte en 1723, fille de Jacques Boucot, écuyer, dont il eut une fille unique, prénommée Françoise, née le 4 octobre 1725, morte le 14 novembre 1731.

Il est surtout connu aujourd’hui pour avoir été l’ami et le mécène d'Antoine Watteau, notamment pour avoir été le premier possesseur de La Surprise et de L'Accord parfait (1718-1719) vendus séparément par ses héritiers après sa mort à la fleur de l’âge. Il eut sa sépulture dans une chapelle de l’église de Pesqueux, sa paroisse. L’épitaphe de sa tombe, posée par les soins de sa mère, Geneviève Doumangin, contient l’éloge du défunt, de ses vertus, de ses connaissances dans les belles-lettres et dans les beaux-arts, ainsi que de sa naissance.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Émile Dacier ; Albert Vuaflart ; Jacques Hérold, Jean de Jullienne et les graveurs de Watteau au XVIIIe siècle, Société pour l'étude de la gravure française, 3 vol., Paris, Pour les membres de la Société 1921-29.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Notices historiques généalogiques et héraldiques sur la famille Hénin de Cuvillers et sur les différentes maisons qui y sont mentionnées, Paris, Gillé, 1789, p. 56-7.
  • Nicolas Viton de Saint-Allais, Nobiliaire universel de France, ou recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume, t. 8, Paris, chez l’auteur, 1816, 499 p. p. 72-3.