Niña Yhared

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Niña Yhared (1814))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Niña Yhared
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Yhared lagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Escuela Nacional de Pintura, Escultura y Grabado "La Esmeralda" (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Niña Yhared (1814) (1977[1], Mexico), est le nom artistique d'Yhared Lago[2], une artiste mexicaine qui se consacre à la performance, la littérature et les arts plastiques, milieux où elle réalise des œuvres en utilisant le dessin, l'estampe et la peinture[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle étudie les arts visuels à l'École Nationale de peinture, sculpture et gravure "L'Esmeralda"[5]. En 1996 elle entame sa carrière artistique[6]. Elle fonde en 2004 l'espace alternatif La casa de la niña (La maison de la petite-fille en français), où elle cherche à diffuser l'art de la performance comme manifestation artistique. Elle écrit aussi des textes érotiques, qui sont aussi présents dans sa production plastique.

Elle collabore avec des nombreux journaux et revues pour des illustrations, comme par exemple La JornadaMilenioUnomásuno, ou encore les revues Desnudarse, 24 X SegundoNexos et Playboy édition Mexique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Se cuidan los zapatos andando de rodillas, 2002
  • La sílfide fucsia, 2003
  • Performance para las fuentes de la Ciudad de México, 2003
  • La comidita, 2003
  • Ritual marino, 2004
  • Bésame mucho, 2004
  • Blanco y negro, 2011
  • Blanco Mediterráneo, 2012
  • Historia de mi piel, 2012

Publications[modifier | modifier le code]

  • Hadas de mar (Colofón, 2001)
  • Estaciones del deseo (2005).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « NIÑA YHARED (1814) », sur www.yhared.com, (consulté le 1er mars 2017)
  2. (es) « Yhared Lago pugna por más apoyos para el performance », El Universal,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017)
  3. (es) « Lleva nina yhared su "bitacora mujer" a galeria neoyorkina », sur rotativo.com, (consulté le 1er mars 2017)
  4. (es) « Niña Yhared (1814) », sur artesescenicas.uclm.es (consulté en 7 de marzo de 2016)
  5. (es) Humberto Ríos Navarrete, « Los rituales de Niña Yhared », Milenio,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017)
  6. Josefina Alcázar, « Entrevista a Niña Yhared (1814). », sur artesescenicas.uclm.es (consulté en 7 de marzo de 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]