Mvaï (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Mvaï (ou Mvae, Mvan, Mvay, Mvè) sont une population d'Afrique centrale vivant au nord du Gabon, dans la région du Haut-Ntem, autour de Minvoul, également au sud du Cameroun et en Guinée équatoriale[1]. Ils font partie des Fangs du Sud[2].

Langue[modifier | modifier le code]

Leur langue est le mvaï, l'un des dialectes du fang[3].

Culture[modifier | modifier le code]

Gardien de reliquaire (eyema-o-byeri)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Stuart Olson, « Mvaé », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 412 (ISBN 9780313279188)
  2. Louis Perrois, « La statuaire des Fang du Gabon  », Arts d'Afrique noire,‎ , p. 22-43 (lire en ligne [PDF])
  3. Jean-Marie Hombert, « Quelques critères de classification des parlers fang », Pholia,‎ , p. 145-154 (lire en ligne [PDF])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sophie Bouly de Lesdain, « Sexualité et procréation chez les Mvae (Cameroun) », in Autrepart. Revue de l'Institut de recherche pour le développement, 1998, no 7, p. 139-152
  • Edmond Dounias, Dynamique et gestion différentielles du système de production à dominante agricole des Mvae du Sud-Cameroun forestier, Université des sciences et techniques de Montpellier 2, 1993, 2 vol., 616 p. (thèse de Physiologie) [1]
  • Edmond Dounias, « Agriculture des Mvae du sud Cameroun littoral forestier : étude dynamique des composantes de l'agroécosystème et des plantes cultivées alimentaires » in Alain Froment (dir.), Bien manger et bien vivre : anthropologie alimentaire et développement en Afrique intertropicale : du biologique au social, L'Harmattan, Paris, ORSTOM, p. 155-172 (ISBN 9782738443212), [lire en ligne]
  • Edmond Dounias, « Recrûs forestiers post-agricoles : perceptions et usages chez les Mvae du Sud-Cameroun », in Journal d'agriculture traditionnelle et de botanique appliquée, 38e année, no 1, 1996, numéro thématique Biodiversité, friches et jachères sous la direction de Bernard Roussel, Claude Sastre et Paul Arnould, p. 153-178, [lire en ligne].
  • Louis Perrois, « Les maîtres du Ntem : les sculpteurs fang mvaï du Nord-Gabon », in Bernard De Grunne (dir.), Mains de maîtres : à la découverte des sculpteurs, BBL, Bruxelles, 2001, p. 120-139

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]