Louis Perrois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis Perrois
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Ethnologue, directeur de rechercheVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Louis Perrois, né en 1942, est un ethnologue et anthropologue français, spécialiste des arts et cultures anciennes d'Afrique centrale, principalement du Gabon et du Cameroun

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Perrois est chercheur à l'Orstom de 1964 à 1998[1]. En 1969, il soutient à la Sorbonne une thèse de doctorat d'État, intitulée La statuaire rituelle des Fañ du gabon : Essai d'analyse stylistique[2]. Il est directeur de recherche[1]. Il séjourne au Gabon de 1965 à 1975, et est durant plusieurs années directeur du musée des arts et traditions du Gabon[3], créé à Libreville par les chercheurs de l'Orstom en 1963 et qui devient Musée national des arts et traditions du Gabon en 1976[1]. Il est ensuite directeur de l'information scientifique à l'Orstom, de 1988 à 1995[1].

Activités de recherche et éditoriales[modifier | modifier le code]

Il consacre sa thèse à la statuaire fang et la publie en 1972 sous l'intitulé La Statuaire fang, Gabon[3]. Il publie en 1997 Patrimoines du Sud. Collections du Nord - Trente ans de recherche à propos de la sculpture africaine[4], et avec Jean-Paul Notué, Rois et Sculpteurs de l'Ouest Cameroun. La panthère et la mygale[5].

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

  • « Aspects de la sculpture traditionnelle du Gabon », in Anthropos no 63-64, 1968-1969, p. 869-888, [lire en ligne]
  • « Le rôle des musées et des centres d'archives culturelles dans l'étude des problèmes esthétiques en Afrique noire », Cahiers de l'Orstom. Série Sciences humaines, 1971, vol.8, no 4, p. 339-348, [lire en ligne]
  • Art ancestral du Gabon, Nathn, Musée Barbier-Müller, 1985
  • Les chefs-d'œuvre de l'art gabonais au Musée des arts et traditions de Libreville, Rotary Club de Libreville-Okoumé, 1986
  • Anthropologie et histoire : les arts plastiques du Nord-Ouest Cameroun, 1988
  • L’Art Fang. Guinée équatoriale, Aurore Éditions d’Art, 1991
  • Rois et sculpteurs de l'ouest Cameroun : la panthère et la mygale, Karthala, ORSTOM, 1997
  • L'esprit de la forêt : terres du Gabon, Musée d'Aquitaine, Somogy, 1997, [lire en ligne] (extrait)
  • Patrimoines du sud, collections du nord : trente ans de recherche à propos de la sculpture africaine, Gabon, Cameroun, ORSTOM, 1997, compte-rendu de Michèle Coquet [1]
  • Fang, 5 Continents, 2006
  • Punu, 5 Continents, 2008 (en collaboration avec Charlotte Grand-Dufay)
  • Kota, 5 Continents, 2012
  • Cameroun : hautes terres de l'ouest et forêts du sud, Galerie Bernard Dulon, 2013
Documents filmiques
  • (co-réalisation) La Panthère et la tortue, avec Claude Augot, Alain Pigot, Jean-Baptiste Engabadi, prod. ORTF, Radio Télévision gabonaise, ORSTOM, 40 min, [lire en ligne].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Louis Perrois », sur olats.org, Observatoire Leonardo pour les arts et les techno-sciences (consulté le 21 août 2019).
  2. La statuaire rituelle des Fañ du Gabon : Essai d'analyse stylistique, 4 vol., 579 p. notice du Sudoc
  3. a et b [compte rendu] Christian Merlo, « Perrois (Louis) : La Statuaire fang, Gabon », Revue française d'histoire d'outre-me, vol. 61, no 222,‎ 1er trimestre 1974, p. 164-165 (lire en ligne, consulté le 21 août 2019).
  4. [compte rendu] Michèle Coquet, « Louis Perrois, Patrimoines du Sud. Collections du Nord - Trente ans de recherche à propos de la sculpture africaine (Gabon, Cameroun) », Journal des africanistes, vol. 68, nos 1-2,‎ , p. 325-327 (lire en ligne, consulté le 21 août 2019).
  5. [compte rendu] Franck Beuvier, « Louis Perrois, Jean-Paul Notué, Rois et Sculpteurs de l'Ouest Cameroun. La panthère et la mygale », Journal des africanistes, vol. 68, nos 1-2,‎ , p. 327-328 (lire en ligne, consulté le 21 août 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]