Musée de Minéralogie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musée de minéralogie.
Musée de minéralogie
Paris - entrée du musée de minéralogie.jpg

Entrée du musée

Informations générales
Site web
Collections
Nombre d'objets
5 000 en exposition
Plus de 100 000 au total
Localisation
Pays
Commune
Paris
Adresse
60, boulevard Saint-Michel
F-75006 Paris
Ce site est desservi par la ligne (RER)(B) à la station Luxembourg
Coordonnées
Localisation sur la carte du 6e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 6e arrondissement de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Le musée de Minéralogie, qui comme son nom l'indique porte sur la minéralogie, est l'un des plus anciens musées de France. Il a été fondé en 1794, un an après le Muséum national d'histoire naturelle et le musée du Louvre (fondés tous les deux en 1793).

Le musée de Minéralogie est ouvert au public au numéro 60 du boulevard Saint-Michel, dans le 6e arrondissement de Paris.

Description[modifier | modifier le code]

Le musée de Minéralogie de l'école nationale supérieure des mines de Paris est installé dans l'hôtel de Vendôme depuis 1815. C'est René Just Haüy qui est à l'origine des collections du musée de Minéralogie[1] et de la création du musée en 1794[2].

Le musée de Minéralogie de l'école nationale supérieure des mines de Paris est considéré comme un musée de premier plan dans son domaine[3],[2], avec une importante collection systématique et une grande collection d'espèces types[4],[3] il figure parmi les plus grands musées de minéralogie du monde[5].

Collections[modifier | modifier le code]

Les collections du Musée, parmi les plus complètes du monde, comprennent plus de 100 000 échantillons, dont plus de 4000 sont exposés en vitrine dans 12 salles.

Le musée possède notamment une collection de 700 gemmes, de 300 météorites et de minéraux artificiels. Parmi les pièces les plus spectaculaires, une partie des gemmes taillées provenant des Joyaux de la Couronne de France ont été attribuées à l'École des Mines en 1887.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :