Musée de la lutte macédonienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée de la lutte macédonienne
Museum of the Macedonian Struggle.jpg

Vue du musée peu après son inauguration

Informations générales
Site web
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées

Le Musée de la lutte macédonienne (en macédonien Музеј на Македонската Борба) est un musée situé à Skopje, la capitale de la République de Macédoine. Ouvert en 2011, à l'occasion des vingt ans de l'indépendance du pays, il présente au visiteur les grands moments et les figures de la prise de conscience nationale macédonienne du XVIIIe siècle à 1991.

Sa construction, commencée en 2008, fait partie de l'opération d'urbanisme Skopje 2014, qui vise à rendre plus monumental le centre-ville de Skopje, largement défiguré lors d'un tremblement de terre en 1963.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée la nuit

La construction, qui s'est étalée sur cinq ans, a coûté environ quatre millions d'euros. L'aménagement intérieur a quant à lui coûté un million. Le bâtiment est construit en béton dans un style historiciste. Il a été inauguré le 8 septembre 2011 par le Président de la République, Gjorge Ivanov.

La construction du musée a été vivement critiquée, notamment par l'opposition politique. On lui reproche notamment son architecture passéiste, son coût, et surtout son approche nationaliste, qui apparaît comme un manifeste du VMRO-DPMNE, le parti conservateur au pouvoir. Certaines figures macédoniennes présentées sont enfin grandement controversées. Enfin, alors que le musée devait coûter au total six millions d'euros, la facture s'est finalement élevée à 13,5 millions d'euros[1],[2].

Collections[modifier | modifier le code]

La coupole qui coiffe l'édifice vue de l'intérieur
Vue à partir du centre.

Le musée comporte treize salles qui reconstituent dans l'ordre chronologique la lutte pour l'indépendance de la Macédoine. Cette présentation commence avec les haïdouks, bandits slaves qui luttent contre les Ottomans au XVIIIe siècle, et s'achève avec l'indépendance totale du pays en 1991[2].

Le cheminement de la lutte indépendantiste est surtout exprimé par des figures de cire (109 au total), mais aussi par des armes d'époque, des meubles, objets, documents historiques, etc[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :