Mostelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Phycis phycis

La Mostelle, ou Phycis de roche (Phycis phycis), est une espèce de poissons marins de la sous-famille des Phycinae et de la famille des Gadidae.

C'est une espèce comestible assez commune en Méditerranée, qui vit dans des cavités rocheuses.

Description[modifier | modifier le code]

On reconnaît Phycis phycis au barbillon présent sous son menton et à son corps allongé. Elle dispose de 2 nageoires dorsales, une petite au niveau de la nageoire pectorale et une longue qui débute à la fin de la nageoire pectorale et qui se poursuit jusqu'à la nageoire caudale. Une nageoire annale suit de façon symétrique la nageoire dorsale, bien qu'un peu plus courte. Sous la tête, derrière les branchies, se trouvent 2 nageoires pelviennes se présentant sous la forme d'un rayon fendu en 2.

  • Taille maximale connue : 65 cm
  • Taille moyenne : 30 cm
  • Poids maximal connu : 3,9 kg[1]

Confusions possibles[modifier | modifier le code]

La mostelle peut être confondue avec d'autres gadidés tels que :

  • Le phycis de fond (Phycis blennoides) : aussi appelé "mostelle de fond", cette espèce se différencie de Phycis phycis par sa première nageoire dorsale environ 2 fois plus haute que la seconde, alors que celles de Phycis phycis sont de hauteur sensiblement égales. Les nageoires pelviennes sont également bien plus longues et dépassent l'origine de la nageoire annale. De plus, les nageoires dorsales ainsi que la nageoire annale présentent une bordure noire.
  • Les motelles (Gaidropsarus sp.) : outre le nom vernaculaire similaire, les motelles disposent de 2 barbillons supplémentaires sur le dessus de la tête, près des narines. Leur corps est également plus allongé.

Répartition[modifier | modifier le code]

On trouve la Mostelle dans l'Atlantique est, du Golfe de Gascogne (rare) jusqu'au Cap-Vert, en passant par la mer Méditerranée[2].

Habitat[modifier | modifier le code]

C'est un poisson benthopélagique, c'est-à-dire qu'il vit près du fond. Il affectionne les fonds rocheux et les anfractuosités dans lesquelles il peut se cacher. C'est un poisson principalement nocturne, très mobile de nuit, lorsque la recherche de proies le nécessite.

Phycis phycis est fréquent de 100 à 200 mètres de profondeur, bien qu'il soit présent jusqu'à plus de 600 mètres de profondeur[1].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Son régime alimentaire se compose de poissons et de divers invertébrés.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Le frai à lieu de janvier à mai.

Intérêt commercial[modifier | modifier le code]

Sa chair délicate en fait un poisson recherché des pêcheurs et des chasseurs sous-marins. Cette espèce ne présente cependant pas un intérêt commercial important, bien qu'elle soit appréciée localement[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Phycis phycis summary page », sur FishBase (consulté le 2 janvier 2019)
  2. Jean-Claude Quéro et Jean-Jacques Vayne, Les poissons de mer des pêches françaises, Paris, Delachaux et Niestlé, , 304 p. (ISBN 2-603-01456-0), p. 142
  3. « Phycis phycis | DORIS », sur doris.ffessm.fr (consulté le 2 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :