Mikhaïl Dolivo-Dobrovolski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mikhaïl Ossipovitch Dolivo-Dobrovolsky (en russe : Михаил Осипович Доливо-Добровольский, en allemand : Michail Doliwo-Dobrowolski, en polonais : Michał Doliwo-Dobrowolski ; né le à Gatchina, près de Saint-Pétersbourg, mort le à à Heidelberg) est un spécialiste polonais du génie électrique. Il est l'inventeur du système à courant alternatif triphasé sur le courant alternatif biphasé et le courant continu.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1872 à 1878, il vit avec ses parents à Odessa. En 1878, il intègre l'école technique de Riga (Livonie). Il semble qu'il ait appartenu à des mouvements étudiants d'opposition au régime tsariste, puisqu'à l'assassinat du tsar Alexandre II (1881), il est expulsé de son école et condamné à l'exil.

Avec ses parents il s'installe à Darmstadt et poursuit ses études à l'Université technique de Darmstadt d'où il sort non diplômé en 1884[1]. Il travaille alors comme assistant du professeur Erasmus Kittler.

En 1887 il démissionne et se rend à Odessa où il épouse Cornelia Tumba (de nationalité grecque). Le naît son fils Dimitri.

De retour en Allemagne, il est recruté à Berlin par la Deutsche Edison Gesellschaft qui, la même année, devient AEG.

De 1903 à 1909, il réside en Suisse (étant malade du cœur depuis l'enfance, peut-être est-ce pour raison médicale).
Tout en conservant sa nationalité russe, il obtient la nationalité suisse en 1905.

En 1907, il épouse en secondes noces Jadwiga Polaczkówna.

En 1908, il est nommé directeur de l'usine AEG de Berlin.

En 1909 il se consacre à ses recherches à l'université technique de Darmstadt et parallèlement est nommé directeur technique de l'AEG.

Il décède le , à la clinique universitaire d'Heidelberg, des suites de ses problèmes cardiaques et est enterré au cimetière de Darmstadt avec sa seconde épouse.

Il est le cousin germain du général-baron von Bilderling.

Inventions[modifier | modifier le code]

Entre 1888 et 1891, il met au point sa principale invention : un générateur de courant triphasé, destiné à la cimenterie de Lauffen am Neckar.

Durant toute sa carrière il déposera une soixantaine de brevets.

Reconnaissances[modifier | modifier le code]

En 1900, les autorités russes lui proposent la direction de l'Institut polytechnique de Saint-Pétersbourg. Mais l'affaire ne se fait pas et, bien qu'il ait conservé sa nationalité russe, à partir de 1903, il cesse pratiquement tout contact avec son pays d'origine.

En 2012, post mortem, il est fait membre honoraire de l'université technique de Riga[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mikhail Dolivo-Dobrovolsky (1862-1919), jimdo.com, consulté le 26 mai 2019
  2. (lv) Voir : Mihails Doļivo-Dobrovoļskis - 1862–1919, rtu.lv, consulté le 26 mai 2019

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]