Michel Czartoryski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Czartoryski.
Michel Czartoryski
Michal czartoryski.jpg

Photographie du bienheureux Michel Czartoryski

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Pełkinie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
VarsovieVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Père
Mère
Jadwiga Dzieduszycka (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Adam Michał Czartoryski (en)
Piotr Michał Czartoryski (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Étape de canonisation
Michel Czartoryski
Bienheureux
Naissance
Pełkinie (pl)
Décès (à 47 ans) 
Varsovie
Nom de naissance Jan Franciszek Czartoryski
Nationalité Drapeau de la Pologne polonais
Ordre religieux Ordre des Prêcheurs
Béatification  Varsovie
par Jean-Paul II
Fête 6 septembre


Le bienheureux Michel Czartoryski, op (prononcer Tchartoryski), dans le monde: prince Jan Franciszek Czartoryski, né le à Pełkinie (pl) (dans le Piémont des Carpates) et mort le à Varsovie, est un religieux polonais de l'ordre des frères prêcheurs (dominicains), martyrisé en 1944 et béatifié par Jean-Paul II le à Varsovie avec cent-sept autres martyrs polonais de la Seconde Guerre mondiale. Il était en outre architecte et pédagogue.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît dans une famille de la branche cadette de la célèbre famille princière des Czartoryski[1]et reçoit une éducation pieuse au sein d'une famille nombreuse. Il étudie à l'institut polytechnique de Lwow et obtient son diplôme d'ingénieur-architecte. Il entre chez les dominicains en 1927, prenant le nom de religion de Michel, et prononce ses vœux le . Il est ordonné prêtre le . Il est plus tard nommé maître des novices[2]

Le RP Czartoryski construit un nouveau couvent de l'ordre, et développe un apostolat envers la jeunesse étudiante et des « élites intellectuelles » polonaises, à Cracovie, puis à partir de 1937, à Varsovie[2].

Il participe à l'insurrection de Varsovie d'août 1944, en tant qu'aumônier de l'armée de l'intérieur, dans le quartier de Powizle. Le 6 septembre, le quartier tombe aux mains des allemands, et il rejoint l'hôpital[3] installé dans les caves d'un bâtiment écroulé. Lorsque « l'hopital » est investi par les troupes allemandes, il est en train de dire le chapelet avec les blessé, vêtu de sa tenue de moine dominicain. L'équipe médicale est arrêtée, et michel reste avec les malades. Une demi-heure plus tard, l’aumônier et les malades sont fusillés par les allemands[2]. Les corps sont traînés dans la rue et brûlés sur une barricade. Le jour suivant, les corps carbonisés sont enterrés dans l’arrière-cour d’une maison voisine. En 1945, les restes non-identifiés sont exhumés et transférés dans une tombe commune[4].

Décédé le , il laisse des écrits spirituels.

Il est béatifié le 13 juin 1999 à Varsovie par Jean-Paul II. Il est fêté le 6 septembre[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette famille compte un autre religieux béatifié : le salésien Auguste Czartoryski.
  2. a, b et c « Le martyrologe romain fait mémoire du bienheureux Michel Czartorski », Magnificat, no 238,‎ , p. 93.
  3. Un hagiographe précise qu'il « choisit de ne pas fuir la ville » (mais de continuer à s'occuper des polonais).
  4. a et b « Bienheureux Michel Czartoryski », sur Nominis, nominis.cef.fr (consulté le 5 septembre 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]