Michael Ogio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sir Michael Ogio
Michael Ogio en 2014.
Michael Ogio en 2014.
Fonctions
Gouverneur général de Papouasie-Nouvelle-Guinée
[N 1]
(5 ans, 1 mois et 29 jours)
Élection 14 janvier 2011
Monarque Élisabeth II
Premier ministre Michael Somare
Sam Abal (intérim)
Peter O'Neill
Prédécesseur Jeffrey Nape (intérim)
Sir Paulias Matane
Successeur Theo Zurenuoc (intérim)
Sir Bob Dadae
Biographie
Nom de naissance Michael Ogio
Date de naissance
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée)
Nationalité papou-néo-guinéenne
Parti politique Mouvement démocratique populaire

Michael Ogio
Gouverneurs généraux de Papouasie-Nouvelle-Guinée

Sir Michael Ogio, né le et mort le à Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée)[1], est un homme politique papou-néo-guinéen, neuvième gouverneur général du 20 décembre 2010 jusqu'à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Député au Parlement national, représentant le nord de l'île de Bougainville[2], il est nommé ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche, de la science et de la technologie dans le gouvernement du Premier ministre Michael Somare à la suite des élections législatives de 2007[3].

À partir du , il assure l'intérim du poste de gouverneur général, à la suite de l'annulation par la Cour suprême de l'élection à ce poste de Paulias Matane, qui ne s'était pas effectuée à bulletin secret. Ogio est élu gouverneur général par le Parlement, le 14 janvier 2011[4],[5]. Après confirmation par la reine, dont il allait être le représentant, il prend officiellement ses fonctions le 25 février suivant[6],[7].

Le , la Cour suprême démet le Premier ministre Peter O'Neill, jugeant que son élection en août avait été illégale, et ordonne que son prédécesseur, Michael Somare, soit restauré dans ses fonctions. Michael Ogio nomme donc Somare au poste de Premier ministre. Disposant du soutien d'une majorité au Parlement, O'Neill refuse de quitter ses fonctions, et, le 14 décembre, le Parlement destitue Ogio. Jeffrey Nape, président du Parlement, devient alors automatiquement gouverneur général par intérim[8],[9].

Quelques jours plus tard, lorsqu'il apparaît clairement que Somare n'a que peu de soutiens, Ogio déclare que les conseils de la Cour suprême avaient été erronés. Restauré à son poste de gouverneur général le 19 décembre, il reconnaît à nouveau Peter O'Neill[10].

Il meurt le 18 février 2017, des suites d'une maladie, tout juste dix jours avant la fin de son mandat[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par intérim du 20 décembre 2010 au 25 février 2011, suspendu du 14 au 19 décembre 2011

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « PNG's Governor General Sir Michael Ogio dies », Papua New Guinea Today, 18 février 2017
  2. (en) « Sir Pato vs Ogio for G-G seat », Islands Business, 14 janvier 2011
  3. (en) « Somare's Cabinet », Post-Courier, 30 août 2007
  4. « Michael Ogio élu gouverneur général de Papouasie-Nouvelle-Guinée », ABC Radio Australia, 17 janvier 2011
  5. (en) « Ogio become Governor General Elect », Ministère de l'enseignement supérieur
  6. (en) « PNG has new governor-general », Australian Broadcasting Corporation, 25 février 2011
  7. (en) « PNG's new governor general sworn in », Herald Sun, 25 février 2011
  8. (en) « Governor-General Michael Ogio suspended for backing Michael Somare », The Australian, 15 décembre 2011
  9. (en) « GG ousted », The National, 15 décembre 2011
  10. (en) « PNG’s GG suspension lifting appears another nail in coffin of Somare bid », Radio New Zealand International, 19 décembre 2011