Famille von Meyendorff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Meyendorff)
Aller à : navigation, rechercher
Famille von Meyendorff
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille von Meyendorff

Lignées Issue des barons Uexküll (XIIIe siècle)
Période XVe siècle jusqu'à nos jours
Pays ou province d’origine Livonie
Allégeance Drapeau de la Suède Royaume de Suède
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Fiefs tenus Kegel, Klein-Roop
Demeures Château de Kumna, Château Meyendorff, Manoir d'Ocht
Charges diplomates, ambassadeur, grand-chambellan, conseillers, député, peintre, professeur de théologie, actrice
Fonctions militaires officiers supérieurs et généraux
Preuves de noblesse
Autres baron (XVIIe siècle)
Armoiries des barons de Meyendorff

La famille von Meyendorff est une famille de la noblesse allemande de la Baltique portant le titre de baron. Elle est issue des barons von Uexküll. La branche des Meyendorff issue des Uexküll s’est formée dans le troisième quart du XVe siècle.

Les frères Jakob et Otto Johann von Uexküll, descendants d’Heinrich von Uexküll (dit Heinrich l’Ancien), seigneur de Limmat (vers 1470), accèdent au titre de baron, ainsi que leur neveu Wolter Reinhold von Uexküll (1627-1693), et leur cousin germain Lage von Uexküll, lorsque la Livonie est sous souveraineté suédoise, sous le règne de Charles XI. Ils sont seigneurs du domaine de Meyendorff et deviennent donc barons de Meyendorff de la branche Uexküll. Leurs titres et privilèges sont reconnus par les assemblées de la noblesse des gouvernements d’Estland, de Livonie et de Courlande au XVIIIe siècle, lorsque ces territoires entrent dans l’Empire russe, puis ils sont reconnus dans la noblesse russe, le 20 décembre 1865, par le Conseil d’État.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Domaines[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il expose aux salons de 1922, 1923, etc. au Grand Palais à Paris.

(ru) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en russe intitulé « Мейендорф » (voir la liste des auteurs).